Aspirine en prévention du SDRA : ça fait pschitt !

tete-ATS2016V

 

Le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) expose à une mortalité encore élevée, de l’ordre de 40 à 50 %. Sa prise en charge repose principalement sur des techniques de suppléance (ventilation mécanique protectrice, décubitus ventral…) mais peu d’études ont cherché à prévenir sa survenue. Sa physiopathologie implique des mécanismes inflammatoires où le rôle des plaquettes, plus récemment étudié, pourrait être non négligeable, à la fois dans l’initiation et la résolution de l’agression pulmonaire aiguë. Il apparaît donc pertinent d’évaluer l’intérêt des antiagrégants plaquettaires tels que l’aspirine dans la prévention médicamenteuse du SDRA.

Un essai prospectif randomisé multicentrique (16 centres) de phase 2b, mené en double aveugle contre placebo a ainsi évalué l’efficacité et la sécurité d’emploi de l’aspirine pour prévenir la survenue du SDRA. Parmi 7 673 patients à risque de SDRA (lung injury score ≥ 4) à l’admission aux urgences, 390 ont reçu de l’aspirine (n = 195) ou le placebo (n = 195) dans les 24 heures, à raison d’une dose de charge de 325 mg puis 81 mg/j jusqu’à J7, la sortie ou le décès du patient. Les deux groupes n’étant pas différents à l’état de base, le risque de survenue d’un SDRA à J7 (critère de jugement principal) était comparable, respectivement de 20 (10,3 %) vs 17 (8,7 %) patients (différence : 1,5 ; 90 % CI : −3,8 à 6,8 ; p = 0,53). Aucune différence non plus n’était observée entre les deux groupes pour les critères secondaires de jugement (nombre de jours sans ventilation à J28, durées de séjour, mortalité à J28 et 1 an, saignement).

L’aspirine apparaît donc inefficace pour réduire la survenue d’un SDRA chez des patients à risque traités précocement (< 24 heures). Ces données négatives ne devraient malheureusement pas permettre de pousser plus loin la recherche par une étude plus large de phase 3 dans cette stratégie médicamenteuse préventive.

 


Christophe Girault

Kor DJ, et al. Effect of aspirin on development of ARDS in at-risk patients presenting to the emergency department. The LIPS-A randomized clinical trial. JAMA 2016 ; online first 05-15-2016 doi :10.1001/jama.2016.6330


Retour au sommaire

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2016