BPCO + éosino = cortico ?

tete-ATS2015-2

 

Dans ce travail, N. Barnes rapporte une prévention des exacerbations aiguës de BPCO (EABPCO) lorsque l’association fixe propionate de fluticasone (FP)/salmétérol (SAL) est prescrite chez des patients présentant une éosinophilie sanguine supérieure ou égale à 2 %.

Les auteurs ont réalisé une analyse post-hoc à partir de trois études testant l’efficacité de l’association fixe FP/SAL prescrit pendant au moins 1 an. , Ces 3 045 patients ont été séparés en deux groupes en fonction du taux d’éosinophiles sanguins à l’inclusion dans l’étude : ≥ 2 % (≈ 150/mm3 ; n = 2 002) ou < 2 % (n = 1 042). Les deux groupes présentaient des caractéristiques cliniques similaires : âge moyen = 64 ans, 80 % d’hommes, tabagisme moyen = 41 PA, VEMS moyen = 39 % de la théorique, pas de réversibilité significative. Les auteurs mettaient en évidence une diminution du taux d’EABPCO dans le groupe « éosinophiles ≥ 2 % » et pas dans le groupe « éosinophiles < 2 % ».

Au final, une éosinophilie sanguine ≥ 2 % (≥ 150/mm3) pourrait être prédictive d’une efficacité de l’association bêta-2-mimétiques longue durée d’action/corticostéroïdes inhalés dans la prévention des EABPCO. Des études prospectives sont nécessaires afin de valider cette découverte.


Stéphane JOUNEAU

D’après la communication de N. Barnes, Royaume-Uni, Am J Respir Crit Care Med 2015, 191 : PA3975, session C22 : I feel fine now : New treatments for COPD.


Retour au sommaire

 

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2015