Chylothorax, une clarification radiologique

 

Le chylothorax se caractérise par un épanchement pleural lactescent, qui résulte d’une lésion du canal thoracique, provoquant une fuite de chyle dans l’espace pleural. Les causes les plus fréquentes sont traumatiques, principalement dans les suites d’une intervention chirurgicale. Plus rarement, il peut s’agir de compression tumorale (lymphome) ou d’étiologies diverses (compression non tumorale, infection ou malformation). La localisation de la fuite peut être appréciée en IRM, par des séquences T2 utilisées au quotidien en hépatologie (cholangiographie IRM) 1 ou au scanner après injection de lipiodol. 2 Cette injection peut être réalisée sous échographie par ponction directe des ganglions inguinaux, alternative technique à l’historique injection dans les lymphatiques du pied. Après identification de la fuite, il est possible de cathétériser le canal thoracique et oblitérer la fuite. Dans ce travail, les auteurs intègrent avec succès ces techniques dans leur algorithme de prise en charge différenciée en cas de fuite sus ou sous-diaphragmatique (association à une ascite chyleuse).


Pierre-Yves Brillet, Hôpital Avicenne, Bobigny

D’après la session B44 Pleural disease  : case report 1

A1547 – M.  Itkin et coll. Diagnosis and Treatment of Non-Traumatic Chylothorax Using Advanced  Lymphatic  Imaging and Percutaneous Lymphatic Embolization


Retour au sommaire

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2017

  1. Lee EW, Shin JH, Ko HK, Park J, Kim SH, Sung KB. Lymphangiography to treat postoperative lymphatic leakage: a technical review. Korean J Radiol. 2014;15(6):724-32.
  2. Yu DX, Ma XX, Wang Q, Zhang Y, Li CF. Morphological changes of the thoracic duct and accessory lymphatic channels in patients with chylothorax: detection with unenhanced magnetic resonance imaging. Eur Radiol. 2013;23(3):702-11.