Ciprofloxacine liposomale nébulisée en prévention des exacerbations au cours des DDB non mucoviscidosiques : résultats complémentaires des études ORBIT-3 et 4

La prévention des exacerbations aiguës chez les patients atteints de DDB non mucoviscidosiques colonisés à Pseudomonas aeruginosa et présentant des exacerbations fréquentes (> 1 exacerbation requérant une antibiothérapie dans les 12 mois précédant l’inclusion) est une préoccupation majeure pour les cliniciens en charge de ces patients. L’utilisation d’une formulation liposomale de ciprofloxacine (ARD-3150), délivrée par nébulisation de manière cyclique (pendant 28 jours tous les deux mois), a été récemment évaluée dans cette indication.

Deux essais randomisés (2 : 1) contrôlés de phase III similaires (ORBIT-3 et ORBIT-4 : ARD-3150, n = 389 pts, placebo, n = 193 pts) ont montré qu’un tel schéma thérapeutique appliqué pendant 48 semaines permettait de retarder de 2-3 mois la survenue d’une exacerbation aiguë, seul l’un des deux essais ayant atteint la significativité sur le critère de jugement principal (réduction du risque de survenue d’une exacerbation : -37 %, P < 0,001 dans ORBIT-4, -15 %, P = 0,253 dans ORBIT-3).

Des résultats complémentaires (analyse longitudinale) de ces deux essais ont été rapportés à l’ATS 2018. L’analyse poolée de ces deux études a confirmé la tendance en faveur d’un allongement du délai jusqu’à la première exacerbation (log-rank 3,18 ; P = 0,075) et montrait un allongement significatif du délai de survenue des exacerbations suivantes (de la 2e à la 5e exacerbations) tout au long de la période d’étude. De plus, dans ORBIT-4 et dans l’analyse poolée de ces deux études jumelles, le traitement réduisait significativement la fréquence des exacerbations sévères (réduction de 20 % dans ORBIT-3, P = 0,48 ; de 60 % dans ORBIT 4, P = 0,0031 ; et de 42 % dans l’analyse poolée, P = 0,0141) et le nombre de patient ayant des exacerbations sévères (définies par la nécessité d’une cure d’antibiotique IV ou une hospitalisation). Les données de sécurité et de tolérance également rapportées lors de cette session étaient en faveur d’une meilleure tolérance que d’autres traitements inhalés préalablement étudiés dans cette indication (1 % de bronchospasmes dans les études ORBIT versus environ 10 % avec celles utilisant un aminoside ou l’aztréonam).

Ces résultats sont donc globalement positifs et offrent une nouvelle possibilité thérapeutique spécifiquement validée dans cette population de patients atteints de DDB non mucoviscidosiques.

Frédéric Schlemmer, antenne de pneumologie, réanimation médicale, GH Henri-Mondor, Créteil

D’après la session D23 – Adult CF and non-CF bronchiectasis
A6281 – Longitudinal analysis of pulmonary exacerbations : results from orbit-3 and orbit-4 trials of ard-3150 in patients with non cystic fibrosis bronchiectasis and chronic infection with Pseudomonas Aeruginosa.
A6279 – Effect of inhaled liposomal ciprofloxacin on severe pulmonary exacerbations in patients with bronchiectasis and chronic Pseudomonas Aeruginosa lung infections.
A6280 – Safety and tolerability of ARD-3150, inhaled liposomal ciprofloxacin, in patients with bronchiectasis and chronic Pseudomonas Aeruginosa infection : results from two phase 3 trials


Retour au sommaire

 

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2018