Découverte de nouveaux gènes dans l’HTAP

Les mutations du gène BMPR2 sont à l’origine de la plupart des formes héritables d’HTAP (hypertension artérielle pulmonaire). Stefan Gräf (Cambridge, Royaume-Uni) a présenté des résultats innovants dans le domaine de la génétique avec la découverte de trois nouveaux gènes impliqués dans les formes héritables d’HTAP.

 

Afin d’identifier de nouveaux gènes impliqués dans le développement de l’HTAP, les génomes complets de 1 038 patients atteints d’HTAP (idiopathiques, héritables ou associées à la prise d’anorexigènes) et 6 385 cas contrôles (non atteints d’HTAP) ont été séquencés. Trois nouveaux gènes prédisposant au développement d’une HTAP ont été identifiés : ATP13A3, AQP1, SOX17. Les auteurs ont également confirmé la présence des mutations déjà connues telles que BMPR2, TBX4, ENG, ACVRL1, SMAD9 ou encore KCNK3, et ont confirmé le rôle joué par GDF2 dans le développement de l’HTAP.

Afin d’apporter une validation externe à cette découverte, ces gènes ont ensuite été recherchés spécifiquement dans une cohorte multicentrique américaine et canadienne regroupant 2 850 patients atteints d’HTAP, et une seconde cohorte européenne de 1 633 patients et de 12 927 sujets contrôles. La présence d’une mutation sur le gène SOX17 multipliait par 7,7 le risque de présenter une HTAP (p = 0,03).

Ces découvertes majeures dans le domaine de la génétique ont été publiées le mois dernier dans Nature Communications et pourraient permettre le développement de nouvelles cibles thérapeutiques dans l’HTAP.

Athénaïs Boucly, service de pneumologie et soins intensifs thoraciques, hôpital de Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre

D’après la présentation A2732 Novel causative genes for heritable PAH, session B19
Article : Gräf S. Nat Commun 2018 Apr 12 ; 9 (1) : 1416.


Retour au sommaire

 

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2018