Des pistes pour le dépistage !

Les résultats positifs de l’étude NLST ont conduit à la mise en place du dépistage du cancer bronchique aux États-Unis. Plusieurs études basées sur la cohorte de ce premier essai cherchent à mieux identifier les populations à risque. C’est le cas de l’étude ACRIN présentée par l’équipe de Hopkins sur l’évaluation des polymorphismes génétiques et notamment du chromosome 15q25.

Ce polymorphisme codant pour le récepteur nicotinique à l’acétylcholine est déjà connu pour être associé à la dépendance nicotinique, à la BPCO et au cancer bronchopulmonaire.1

Cette équipe de Nouvelle-Zélande a rapporté les résultats concernant la cohorte NZ-ACRIN, sous-groupe du NLST. On rappelle que les patients inclus dans l’essai NLST devaient avoir un tabagisme de plus de 30 PA, être âgés de 55 à 74 ans et être sevrés depuis moins de 15 ans.

Sur 53 452 patients du NLST, 9 270 ont été inclus dans la cohorte ACRIN et ont pu avoir des explorations fonctionnelles respiratoires et des prélèvements sanguins analysables avec un suivi de plus de 6 ans.

Le polymorphisme du chromosome 15q25 a donc été étudié et corrélé aux caractéristiques de la population. Un variant spécifique a été associé à une augmentation du tabagisme (quantité et durée), du risque de BPCO et de cancer bronchique. Une analyse par médiation statistique a permis de confirmer que ce polymorphisme était responsable d’une majoration du risque de cancer indépendamment du tabagisme et du trouble ventilatoire obstructif.

La faisabilité d’une telle étude génomique pour affiner le risque de cancer bronchique est donc démontrée dans une large population. La prochaine étape serait de modifier les modalités de dépistage en fonction des résultats de l’analyse génomique des individus.

 


Boris Duchemann, hôpital Avicenne, Bobigny
Marion Ferreira, CHRU Bretonneau, Tours

D’après la session D20 : Lung cancer screening, moving from population to person. Chromosome 15q25 locus and genetic susceptibility to lung cancer, COPD and smoking : triple whammy effect in the ACRIN-NLST cohort sub-study (N = 10,054). Raewyn J. Hopkins.


Retour au sommaire

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2017

  1. Young RP, Hopkins RJ, Hay BA, Epton MJ, Black PN, Gamble GD. Lung cancer gene associated with COPD : triple whammy or possible confounding effect ? Eur Respir J 2008 ; 32 : 1158-64. doi:10.1183/09031936.00093908.