Devant un asthme sévère résistant à la corticothérapie orale, cherchez l’auto-immunité !

tete-ATS2015-2

 

Remettre en cause le diagnostic d’asthme devant une maladie mal contrôlée est une première étape indispensable avant toute escalade thérapeutique. Il faut parfois aller très loin…

L’équipe de S.E. Wenzel à Pittsburgh a décrit en 2012 la présence de granulomes bronchiques associés à des stigmates d’auto-immunité chez des patients asthmatiques résistants au traitement corticoïde oral. 1 Depuis, la biopsie pulmonaire et la recherche d’une auto-immunité font partie dans ce centre des examens réalisés pour les asthmes corticorésistants.

Parmi 41 patients ayant été explorés de la sorte pour un asthme résistant, 30 présentaient des signes d’auto-immunité : 14 avaient une maladie auto-immune associée identifiée, 8 avaient des autoAc circulants sans signe clinique de maladie auto-immune et 8 avaient des antécédents familiaux de maladies auto-immunes. La présence d’autoanticorps n’était pas associée à une caractéristique particulière de l’asthme. L’atopie n’était pas documentée.

Pour leur asthme, 22/30 patients avec auto-immunité et 7/11 patients sans aucun stigmate d’auto-immunité ont reçu un traitement immunosuppresseur (aziathoprine, méthotrexate, cyclophosphamide ou mycophénolate). Une amélioration de l’asthme, définie par un score composite incluant une augmentation de 15 % du VEMS, une amélioration subjective jugée par le médecin ou une réduction d’au moins 50 % de la dose de corticoïdes oraux était observée chez tous les patients avec auto-immunité personnelle ou familiale et chez 4/7 (57 %) des patients sans auto-immunité (p = 0,001).

Ces résultats, certes préliminaires, suggèrent que l’asthme sévère associé à une auto-immunité pourrait constituer un phénotype particulier, qui serait une cible pour les traitements immunosuppresseurs, actuellement non recommandés dans l’asthme. Ils doivent être bien sûr confirmés par une évaluation prospective.

 


Camille TAILLE

D’après la communication A4147 de D. Doberer, Treatment-Resistant Severe Asthma is Associated with Autoimmune Disease, session C31 : Clinical Asthma.

 


Retour au sommaire

 

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2015

  1. Wenzel SE, et al. Asthmatic granulomatosis : a novel disease with asthmatic and granulomatous features. Am J RespirCrit Care Med 2012 Sep 15 ; 186(6) : 501-7.