Dupilumab : un traitement ciblant des cytokines Th2 qui s’affranchirait de l’éosinophilie sanguine ???

tete-ATS2015-2

Le dupilumab est un anticorps monoclonal ciblant la sous unité alpha du récepteur de l’IL-4, bloquant à la fois l’action de l’IL-4 et de l’IL-13. Une étude « preuve de concept » avait montré une efficacité sur des patients sélectionnés sur une éosinophilie sanguine supérieure à 300/mm3. Une étude de phase 2b, randomisée contre placebo, durant 24 semaines, s’adressait cette fois à des asthmatiques non contrôlés sous association CSI+BDLA, quel que soit leur taux d’éosinophiles.

L’analyse intermédiaire faite à 12 semaines de traitement s’est intéressée aux résultats de deux groupes de patients, stratifiés en fonction de leur éosinophilie sanguine à l’inclusion : Eos High (> 300/mm3) et Eos low (< 300/mm3). C’est la FDA qui avait demandé que des patients ayant une éosinophilie « basse » soient inclus.

La tolérance globale du traitement était jugée correcte. Parmi les 4 doses testées (200 ou 300 mg, toutes les 2 ou 4 semaines), celles administrées tous les 15 jours semblent plus efficaces, quels que soient les groupes de patients.

Les patients Eos High ont présenté une amélioration d’environ 25 % de leur fonction respiratoire, une réduction très significative du taux d’exacerbations sévères (comprise entre 64 % et 75 %) et du NO exhalé. Fait plus surprenant, les patients Eos low ont présenté également une réduction significative du nombre des exacerbations (comprise entre 62 % et 68 %) et du FeNO, et une amélioration du VEMS. L’effet sur le VEMS est cependant nettement moins important (gain de 10 % environ) que dans le groupe Eos high.

Cette efficacité, certes moins importante, mais très inattendue, dans le groupe des patients Eos low, remet en cause la valeur de l’éosinophilie sanguine comme marqueur d’une activation de la voie Th2. On remarque cependant que le taux de FeNO à l’inclusion était assez élevé dans tous les groupes (37 à 42 ppb). Une analyse approfondie des répondeurs et non-répondeurs à 24 semaines dans cette étude et dans l’étude de phase 3 qui va inclure 1 600 patients, devrait permettre de connaître la population cible du dupilumab.


Camille TAILLE

D’après la communication de S.E. Wenzel publication A6362 : Dupilumab improves lung function and reduces severe exacerbations in uncontrolled asthmatics with baseline eosinophil levels above and below 300 cells/µl, session B19 : Novel diagnostics and therapeutics : approaching personalized medicine in pulmonary medicine.


Retour au sommaire

 

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2015