Efficacité de l’e-cigarette dans le sevrage tabagique : le débat continue

tete-ATS2016V

 

Si des données récentes mettent en évidence une toxicité de l’e-cigarette, elle reste nettement moins toxique que les cigarettes classiques. À ce titre, l’e-cigarette pourrait être un outil de sevrage intéressant chez les patients fumeurs en échec.

Les résultats d’une méta-analyse parue en 2016 (Kalkhoran S, Lancet Resp Med) ont été présentés au cours d’une session entièrement consacrée à l’e-cigarette.

Trente-huit études ont été incluses dont seulement deux sont des essais cliniques randomisés (Bullen C, 2013 et Hayek P, 2015). La chance de réussir son sevrage tabagique est 28 % plus faible chez les utilisateurs d’e-cigarettes (OR 0,72 [0,57-0,91]). Ce résultat n’est pas influencé par la volonté de sevrage du patient, du type d’e-cigarettes utilisé (concentration variable de nicotine), de la vérification objective de l’abstinence par des marqueurs biochimiques ou le design de l’étude (présence d’un groupe contrôle).

Les données sur l’efficacité thérapeutique de l’e-cigarette restent pauvres et leur surexploitation est probablement source de biais. Fumer est une compulsion et il est logique que les patients cherchent des solutions pour s’en sortir. Certaines études montrent que l’e-cigarette est susceptible d’aider certaines catégories de fumeur. Mais on ne sait pas encore comment les identifier et comment leur faire utiliser l’e-cigarette. L’avenir est probablement d’associer l’e-cigarette à une stratégie de sevrage classique, notamment médicamenteuse, l’utilisation de l’e-cigarette étant susceptible de compenser avantageusement la dépendance comportementale.

 


Marjolaine Georges

D’après la communication de FT Leone. E-Cigarettes as a Smoking Cessation Tool. Session B82 « Seeing beyond the vapors : Current topics on electronic cigarette use ».


Retour au sommaire

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2016