Entre confiance et défiance : les liaisons dangereuses entre asthmatiques et leur traitement de secours

tete-ATS2016V

 

Le traitement bronchodilatateur d’action rapide est parfois le seul traitement prescrit et/ou pris par les patients asthmatiques. Une enquête réalisée par l’équipe d’H. Reddel en Australie met en avant l’étrange vision qu’ont certains asthmatiques de ce traitement, et surtout une utilisation qui révèle le manque d’informations sur ce traitement pourtant prescrit massivement.

Le questionnaire a été administré via internet à 321 patients asthmatiques de plus de 16 ans (62 % de femmes, âge moyen 49 ans), pour la moitié bien contrôlée et pour 63 % d’entre eux traités par un corticoïde inhalé. Un tiers des patients achètent le traitement de secours sans prescription. Pour 53 % d’entre eux, le traitement de secours est considéré comme le traitement le plus important parmi tous les médicaments pris pour l’asthme, 55 % se sentent « inquiets s’ils n’ont pas leur traitement sur eux » et 86 % considèrent que le traitement « leur permet d’avoir le contrôle sur leur maladie ». Et pourtant un tiers des patients déclarent « attendre le plus longtemps possible en cas de symptômes avant de le prendre ». En cas de symptômes sévères, 47 % d’entre eux « limitent le nombre de prises pour ne pas devenir dépendants » et 40 % « limitent le nombre de prises pour éviter la toxicité du médicament ». Vingt pour cent des patients pensent que « le traitement de secours risque de moins bien marcher s’il est pris tous les jours ». Beaucoup ont recours à des stratégies cognitives (« je me repose et je reste calme ») avant de prendre le traitement de secours. Enfin, 20 % des patients utilisent leur traitement de fond en première intention en cas de symptômes.

Ces données montrent bien l’ambivalence des asthmatiques vis-à-vis de leur traitement de secours et surtout la persistance d’idées fausses sur le traitement, parfois entretenues par les soignants eux-mêmes, conduisant à des stratégies parfois inadaptées du traitement de secours. Ces données peuvent nous fournir des pistes à explorer pour améliorer la communication sur les traitements de secours.


Camille Taillé

D’après la communication de Reddel HK « Sitting it out and keeping calm : results of a population survey on how and when asthma patients use rescue treatment ». A4960. Session C38 New developments in asthma care, methods, and outcomes.


Retour au sommaire

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2016