Fast food lung disease : gare à la frite… grasse !

tete-ATS2015-2

 

La pneumonie lipidique exogène est une entité rare résultant de l’inhalation de substances riches en graisses, cette forme étant plus fréquente que les formes endogènes (secondaires à une obstruction bronchique tumorale, une lipidose ou une bronchiolite oblitérante) ou idiopathiques (associé au tabagisme chez les patients par ailleurs sains). Dans les formes endogènes, la source de lipides est habituellement liée à l’utilisation de substances huileuses à visée digestive ou laxative, de stick à lèvres ou de pratiques culturelles (beurre clarifié pour les enfants, bains de bouche huileux, cracheurs de feu, etc.). À cette liste non exhaustive, on peut maintenant ajouter les « friteurs » de restaurant fast-food puisque K.E. Gross, et al. ont rapporté le cas original d’un patient de 51 ans, travaillant depuis 14 ans dans un restaurant fast-food, sans antécédent personnel ni familial notable, non tabagique, se plaignant d’une dyspnée d’effort évoluant depuis deux ans. Le scanner thoracique révélait une atteinte interstitielle réticulomicronodulaire. Le diagnostic de pneumonie lipidique a été retenu sur les données d’une biopsie transbronchique révélant une réaction histiocytaire et des vacuoles lipidiques de taille variable.

 

 


Frédéric SCHLEMMER

D’après la communication de K.E. Gross publication A4657: « Fryer’s Lung » : A case of Exogenous Lipoid Pneumonia in a Fast Food Worker, Session C53: Pulmonary toxicology and case reports


Retour au sommaire

 

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2015