Faut-il arrêter les corticoïdes inhalés en se basant sur l’éosinophilie sanguine dans la BPCO ?

tete-ATS2016V

 

Grâce à une large cohorte de patients chez qui la corticothérapie inhalée a progressivement été stoppée (étude WISDOM), l’éventuelle association entre le taux d’éosinophiles sanguins et la survenue d’exacerbation de BPCO (EABPCO) a été analysée. Les résultats sont sans appel…

H Watz, et al. ont présenté les résultats d’une analyse post-hoc de l’étude WISDOM.1 L’étude WISDOM, randomisée, en double aveugle, avec groupes parallèles, a inclus des patients atteints de BPCO (VEMS < 50 % de la théorique) qui avaient présenté au moins une EABPCO dans l’année précédente. Tous les patients ont bénéficié d’une triple thérapie inhalée (tiotropium, salmétérol, fluticasone) pendant 6 semaines de run in, puis étaient randomisés en 1 : 1 : soit poursuite de la corticothérapie inhalée, soit arrêt progressif de celle-ci sur 12 semaines. L’étude de H Watz, et al. s’est intéressée aux 9 derniers mois de WISDOM après l’arrêt des corticoïdes inhalés et a comparé le taux d’EABPCO en fonction du taux d’éosinophiles sanguins à l’inclusion. Chez les 2 296 patients de cette étude, le taux d’EABPCO était plus élevé dans le bras « arrêt des corticoïdes inhalés » versus « poursuite des corticoïdes inhalés » chez les patients avec ≥ 2 % d’éosinophiles : risque relatif (RR) = 1,22 [IC95 % : 1,02 – 1,48] ; chez les patients avec ≥ 4 % d’éosinophiles : RR = 1,63 [1,19 – 2,24] ; et chez les patients avec ≥ 5 % d’éosinophiles : RR = 1,82 [1,20 – 2,76]. Des résultats similaires étaient retrouvés avec les taux de 300 et 400 éosinophiles/mm3.

Ces nouvelles données devraient nous aider à mieux définir le sous-groupe de patients atteints de BPCO chez qui l’arrêt des corticoïdes inhalés est le plus bénéfique probablement grâce à des dosages sanguins répétés d’éosinophiles afin de s’affranchir de la variabilité de leur taux circulant.


Stéphane Jouneau

D’après la communication affichée et discutée de H. Watz, Allemagne, Am J Respir Crit Care Med 2016 : 193, PA6234, session C103 : Eosinophils in COPD and the asthma-COPD overlap syndrome : sorting through the chaos of ACOS.


Retour au sommaire

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2016

  1. Magnussen H, Disse B, Rodriguez-Roisin R, Kirsten A, Watz H, Tetzlaff K, Towse L, Finnigan H, Dahl R, Decramer M, Chanez P, Wouters EF, Calverley PM, Investigators W. Withdrawal of inhaled glucocorticoids and exacerbations of copd. N Engl J Med. 2014;371:1285-94