Fibrose pulmonaire idiopathique : la NAC K.O. !

tete-ATS2016V

 

Lors du congrès de l’ATS 2014 à San Diego, l’essai PANTHER 1 comparant N-acétylcystéine (NAC) 1800 mg/jour versus placebo n’avait pas permis de montrer une efficacité de la NAC sur le déclin fonctionnel au cours de la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI). A fortiori, l’analyse statistique concluait à une augmentation du risque d’événements cardiovasculaires chez les patients recevant de la NAC. Cependant, en raison de ses propriétés antioxydantes et de sa réputation de médicament peu pourvoyeur d’effets secondaires, il restait un candidat séduisant pour d’éventuelles associations thérapeutiques.

T.E. King (San Francisco) a présenté une mise au point sur les dernières publications concernant le diagnostic et le traitement de la fibrose pulmonaire idiopathique. Il a souligné l’importance d’une prise en charge intensive et globale des patients reposant d’abord sur le traitement des symptômes (toux, dyspnée) de l’insuffisance respiratoire (oxygénothérapie, réhabilitation) et des comorbidités (SAOS, RGO, arrêt du tabac, dépression).

Un deuxième axe concerne la prévention et le traitement des complications en particulier infectieuses. Les traitements antifibrosants commercialisés, le nintedanib et la pirfénidone, permettent de ralentir l’évolution de la maladie, mais pas d’améliorer la fonction respiratoire ni d’empêcher l’évolution de la fibrose. La transplantation pulmonaire restant la seule procédure pouvant diminuer la mortalité au cours de cette pathologie.

Les associations thérapeutiques semblent donc une voie intéressante pour le traitement de la FPI. Précisément pour la NAC qui n’a pas montré de bénéfice en monothérapie.

Les résultats de l’essai randomisé PANORAMA 2 ont été publiés en ligne le 5 mai dernier et commentés lors de cette session. Cet essai compare des patients recevant de la pirfénidone + placebo (n = 60) versus pirfénidone + NAC (n = 62) et a pour objectif principal d’évaluer la tolérance de l’association NAC-pirfénidone. Les effets secondaires et la mortalité sont comparables dans les deux groupes. Cependant, des analyses exploratoires comparant le déclin fonctionnel sont en défaveur de l’association avec une diminution de 34,3 ml de la CVF en six mois chez les patients recevant le placebo contre 125 ml dans le bras NAC. Un éventuel bénéfice d’un traitement par la NAC chez les patients présentant une FPI est maintenant écarté.


Diane Bouvry, 

D’après la communication la Session K2, Idiopathic pulmonary fibrosis : past, present and future.


Retour au sommaire

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2016

  1. Martinez FJ and IPF Clinical Reaserch Network. Randomized trial of acetylcystéine in idiopathic pulmonary fibrosis. NEJM may 2014.
  2. Behr J, et al. Safety and tolerablity of actetylcysteine and pirfenidone combination therapy. Lancet Respiratory Journal, epub 5 may 2016.