Fondation du Souffle

FDS-logo

Le soutien à la Recherche est l’une des trois missions fondamentales de la Fondation du Souffle.

 

Depuis 2013, la Fondation mène dans ce domaine son action pour la recherche de concert avec le Fonds de dotation Recherche en Santé Respiratoire (FRSR) qui en est, avec le Comité National contre les Maladies Respiratoires (CNMR), l’un des fondateurs. Cette action pour la Recherche passe par un Conseil Scientifique commun composé de 20 membres particulièrement qualifiés, et des appels d’offres également communs.

Les appels d’offres communs Fondation du Souffle – Fonds de Dotation Recherche en Santé Respiratoire sont désormais les seuls appels d’offres institutionnels nationaux en pneumologie. Ils prennent le relais, en les unifiant, des appels d’offres antérieurement lancés par diverses institutions de la pneumologie, au premier plan desquelles (mais pas exclusivement) la Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF), l’ANTADIR, le Collège des Enseignants de Pneumologie, Pneumologie Développement, et bien sur le CNMR. Depuis 1970, celui-ci a contribué au financement plus de 600 travaux de recherche médicale en Pneumologie, grâce au soutien des donateurs.

La Fondation du Souffle et le FRSR lancent au moins deux appels d’offres par an.

Il s’agit d’appels d’offres « blancs », qui peuvent financer tous les types de recherche (fondamentale, clinique, épidémiologique, de santé publique…) touchant au domaine respiratoire, sans thématique ciblée.

  • Un premier appel d’offres de ce type est lancé au printemps de chaque année, intitulé « Formation par la Recherche » et destiné à subventionner des masters 2, des thèses d’université, des séjours postdoctoraux et de mobilité (la bourse de mobilité du Collège des Enseignants de Pneumologie est intégrée à cet appel d’offre). Cet appel d’offres représente une contribution fondamentale de la pneumologie à la formation scientifique des jeunes pneumologues.
  • Un second appel d’offres blanc intitulé « Soutien à la Recherche » est lancé à l’automne, pour financer des frais de fonctionnements ou de petit investissement. D’autres appels d’offres, thématiques, sont possibles en fonction des ressources financières disponibles. Ainsi, grâce à des subventions fléchées, le FRSR a lancé en 2010 un appel d’offres « Environnement et Santé Respiratoire » et de 2010 à 2012 trois appels d’offres « Nanoparticules et Santé Respiratoire », et la Fondation a lancé en 2010 un appel d’offres thématique « maladies pulmonaires rares » ciblés sur la lymphangioléiomyomatose (LAM).

L’évaluation des projets reçus après la publicité des appels d’offres est très rigoureuse. Chaque projet reçu est confié pour gestion à un membre du Conseil Scientifique (rapporteur), qui en demande l’évaluation à au moins 2 experts extérieurs (systématiquement 3 pour les subventions supérieures à 50 000 €). Les évaluations externes et les rapports internes constituent le socle des délibérations des jurys « ad hoc » constitués pour chaque appel d’offres (chaque jury comprend systématiquement l’ensemble du conseil scientifique, et, le cas échéant, des personnalités qualifiées extérieures proposées aux conseils d’administration de la Fondation et du FRSR par le président du conseil scientifique). Ces délibérations, au cours desquelles grand soin est pris de limiter l’impact des conflits d’intérêts éventuels, donnent lieu à un « palmarès » comprenant une liste « rang utile » et une liste « complémentaire » que le conseil scientifique propose aux conseils d’administration pour financement en fonction des ressources allouées à chaque appel d’offres. Les conseils d’administration n’interviennent en aucun cas dans la sélection scientifique des projets, permettant l’attribution des fonds en toute transparence, uniquement en fonction de la qualité des projets.

Une fois un financement alloué à un projet, celui-ci fait l’objet d’un suivi par le Conseil Scientifique. Un rapport « d’installation » à 6 mois est exigé, puis un rapport à un an qui peut être soit un rapport d’étape soit un rapport final. Aucune modification substantielle du projet ne peut être effectuée sans l’aval du Conseil Scientifique. Par convention, la Fondation et le Fonds de Dotation se réservent la possibilité d’exiger le remboursement des sommes perçues si le suivi de projet n’est pas considéré comme satisfaisant. En fin de projet, les lauréats reçoivent une lettre de clôture attestant de la complétion de leurs obligations. Ils doivent mentionner le soutien de la Fondation et du Fonds de Dotation sur l’ensemble des documents produits grâce aux financements reçus (articles, mémoires, thèses, communications). Il est très important de souligner que les subventionnaires des appels d’offres, qu’il s’agisse d’institutions pneumologiques ou de partenaires privés, sont associés de façon personnalisée à des projets clairement identifiés. Ainsi, les lauréats reçoivent-ils des diplômes qui mentionnent, en plus du soutien de la Fondation et du Fonds de Dotation, celui d’un partenaire à qui il a été proposé de s’associer au projet. Ces partenaires reçoivent régulièrement courriers de suivi et de clôture, ont accès aux rapports détaillés rédigés par les lauréats, et peuvent faire librement état de leur soutien.

 

Accès au site de la Fondation du Souffle