FPI avec CVF préservée : le nintedanib aussi efficace ?

tete-ATS2015-2

Dans cette étude, le nintedanib ralentit le déclin de la capacité vitale forcée (CVF) chez les patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) qu’ils aient une CVF initiale supérieure ou inférieure à 90 % de la théorique (théo).

 

À partir des données des études INPULSIS 1 Richeldi et coll. ont réalisé une analyse post-hoc en séparant les patients en fonction de leur CVF à l’inclusion : ≥ 90 % théo (n = 274 ; nintedanib n = 166 – placebo n = 108) ou < 90 % théo (n = 787 ; nintedanib n = 472 – placebo n = 315). Pour les patients avec CVF > 90 % théo, l’âge moyen était de 67,9 ans, 71,5 % étaient de sexe masculin, la CVF moyenne était de 103 ± 11 % théo et la DLCO moyenne était de 53 ± 13 % théo. Pour les patients avec une CVF < 90 %, l’âge moyen était de 66,4 ans, 82 % étaient de sexe masculin, la CVF moyenne était de 71 ± 11 % et la DLCO moyenne était de 45 ± 13 % théo.

Le déclin de la CVF à 1 an était diminué de moitié dans les deux groupes sans différence significative entre eux (p = 0,53) : chez les patients avec CVF > 90 % théo, le déclin annuel ajusté était de -91,5 mL/an avec le nintedanib et -224,6 mL/an avec le placebo (différence : 133,1 mL/an [IC 95 % : 68,0 – 198,2]) alors que chez les patients avec une CVF < 90 %, le déclin était de -121,5 mL/an avec le nintedanib et -223,6 mL/an avec le placebo (différence : 102,1 mL/an [IC 95 % : 61,9 – 142,3]). Il n’y avait pas de différence entre les groupes sur le taux d’exacerbation, sur le score respiratoire St-Georges, ni sur les effets indésirables.

Au total, le nintedanib ralentit le déclin de la fonction respiratoire chez des patients atteints de FPI indépendamment du degré de restriction. Ces résultats suggèrent que le nintedanib pourrait être efficace chez les patients avec une CVF préservée.

 


Stéphane JOUNEAU

D’après la communication de L. Richeldi, communication PA1021, session A15 : The long and winding road to IPF treatment : expanded analyses of pirfenidone and nintedanib.

 


Retour au sommaire

 

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2015

 

  1. Richeldi L et al. Efficacy and safety of nintedanib in idiopathic pulmonary fibrosis. N Engl J Med 2014;370:2071-82