EpiGelf_logo couleur

            Le groupe d’endoscopie de langue française (GELF) a été fondé en 2001. Il fédère les pneumologues francophones impliqués dans l’endoscopie thoracique, bronchique ou pleurale et prêts à s’investir pour partager leurs expériences, pour faire progresser les connaissances théoriques et les pratiques. Depuis 18 ans maintenant, cette bande d’amis passionnés a conduit de nombreuses recherches cliniques, réalisé de multiples publications scientifiques, écrit les bonnes pratiques de l’endoscopie et animé des congrès partout dans le monde. Merci à tous ceux qui se sont impliqués et qui ont construit ce groupe GELF tel qu’il est aujourd’hui.

            Dix huit ans, c’est l’âge de la majorité, le bon moment aussi pour faire mieux. Beaucoup de choses ont changé en 18 ans. L’endoscopie respiratoire est maintenant l’image forte de la pneumologie interventionnelle, technique, connectée, en progrès permanents. Elle explore le poumon, du médiastin à la plèvre et investit de nombreux domaines : la cancérologie avec des prélèvements de plus en plus complexes, la BPCO avec les traitements de l’emphysème, l’asthme avec la thermoplastie, les greffes pulmonaires avec la réparation des anastomoses défaillantes ou les fibroses avec les cryobiopsies. Et demain?

            Mais en 18 ans, les exigences ont aussi progressé : Plus de règles et de contrôles. Plus de demande d’efficience, d’évaluation des risques ou de contrôle des coûts.

            Jusqu’à présent, toutes nos expériences restaient dans chaque centre et aucune donnée globale n’était disponible. Comment alors défendre notre spécialité, sa vitalité, ces actions, sa réalité médico-économique sans ces données chiffrées. Comment répondre à nos tutelles sur la morbi/mortalité de nos interventions ? Comment qualifier l’expertise de nos membres ? On ne peut même pas aujourd’hui donner une évaluation approximative du nombre de bronchoscopies souples pratiquées en France chaque année !

La solution : nous venons de la mettre en place : c’est EPIGELF

Cette base de données est inspirée de celle mise en place par nos collègues chirurgiens thoraciques EPITHOR et qui a montré toute sa force pour défendre leur spécialité et constituer un formidable outil pour la recherche et l’enseignement. Notre base sera toute aussi rigoureuse, officielle, contrôlée et respectueuse des libertés. La CNIL y veille.

Pour le groupe GELF et la pneumologie, le défi est de taille. Pour le relever, il faudra l’implication de tous et un recueil le plus exhaustif possible des données de chaque geste. D’abord par les membres du GELF puis par « contamination positive » de tous les pneumologues qui font des gestes endoscopiques.

Nous connaissons notre enthousiasme mais aussi nos faiblesses.

Nous débutons donc par une situation simple : le recueil des gestes de bronchoscopie rigide en cancérologie. Nous pourrons ainsi faire nos preuves. Il y a peu de centres et ils sont motivés. Mais ensuite viendra d’autres registres : les cryobiopsies, les valves et l’échoendoscopie…

Faire perdurer, alimenter ou exploiter cette base de données exige un investissement permanent à la fois humain mais aussi financier.

Merci au Dr Julien Legodec, cheville ouvrière de ce projet mais aussi à tout le bureau du GELF pour son implication. Merci à la SPLF pour son soutien institutionnel.

Un très grand merci à la société Novatech, sponsor de la première heure de ce projet pour son aide financière sans laquelle ce projet n’aurait pu voir le jour.

D’autres sociétés et laboratoires vont sans doute nous rejoindre pour consolider l’aventure.

EPIGELF est en marche et le GELF après 18 ans d’expériences atteint sa maturité au service de la pneumologie Francophone.

C’est encore la période des vœux. Alors je souhaite à EPIGELF une vie longue, passionnante et fructueuse.

Le 27 Janvier 2019

Pr Jean Michel VERGNON
Président du GELF

 

Avec le soutien Institutionnel de

Les tutoriels vidéos