logo-gelfPrésentation

Le groupe d’endoscopie de langue Française (GELF) a été fondé en Janvier 2001 dans le but de rassembler tous les pneumologues francophones intéressés par l’endoscopie bronchique ou pleurale, diagnostique ou thérapeutique.

Aujourd’hui nous sommes 202 membres, représentant la pneumologie libérale et publique, et un tiers de nos membres résident hors de l’hexagone nous donnant une reconnaissance internationale. Notre groupe s’est progressivement structuré et à ce jour, plusieurs axes de travail ont pu être développés. Le groupe souhaite favoriser une bonne connaissance des différentes techniques d’exploration ou thérapeutique bronchique et pleurale.

>>>Trombinoscope du GELF

Le groupe communique par courriel mais se réunit trois fois par an dont une lors du congrès de pneumologie de langue Française.

Lors de la création du groupe en 2001, le Pr Vergnon et le Dr Homasson ont insisté sur plusieurs axes qui restent la base de notre fonctionnement :

• Etre une force de proposition
• Etre un lieu de réflexion et de dialogue
• Etre un lieu d’enseignement de formation continue
• Etre un lieu d’échange entre les pneumologues des pays francophones
• Etre un lieu d’élaboration de publications communes
• Etre une force reconnue face aux fabricants de matériel

Vous pouvez nous rejoindre Professeur Jean-Michel Vergnon

 


logo-gelfFonctionnement

  Le GELF se réunit en moyenne trois fois par an dont une fois systématiquement à l’occasion du CPLF.

Le GELF a plusieurs axes de travail :

1- Proposer diverses sessions et ateliers sur le thème de l’endoscopie lors des congrès de pneumologie.

2- Rédiger et coordonner l’élaboration des bonnes pratiques en endoscopie.

3- Organiser des cours et des formations pratiques pour les pneumologues et les infirmières d’endoscopie sur les nouvelles méthodes diagnostiques ou thérapeutiques en endoscopie.

4- Promouvoir des protocoles de recherche clinique communs, favoriser les publications dans le domaine de l’endoscopie ou la résolution de cas cliniques difficiles.

5- Représenter une structure cohérente face aux fabricants de matériel pour l’evaluation et l’optimisation des nouveaux outils diagnostiques et thérapeutiques.

6- Promouvoir et aider le développement de l’endoscopie, en particulier rigide, dans les pays les moins favorisés.