La ventilation auto-asservie « FACE » au traitement des troubles respiratoires nocturnes chez l’insuffisant cardiaque

 

À l’occasion d’une session consacrée aux complications cardiovasculaires et à la mortalité des troubles respiratoires au cours du sommeil, R. Tamisier (Grenoble, France) a présenté les résultats intermédiaires de l’étude FACE.

Il s’agit d’une étude de cohorte multicentrique française dont l’objectif est d’évaluer la morbimortalité et la qualité de vie de patients insuffisants cardiaques stables, avec fraction d’éjection du ventricule gauche (FEVG) altérée ou préservée, porteurs de troubles respiratoires au cours du sommeil (SAS central prédominant ou associé à un SAOS (30 % des cas), traités ou non par ventilation auto-asservie (VAA), afin d’apporter des informations complémentaires à celles issues de l’étude SERVE-HF. Le critère principal de jugement était représenté par un score composite tenant compte des hospitalisations pour aggravation de l’état cardiaque, de la mortalité et de la survenue d’une transplantation ou l’implantation d’un système d’assistance ventriculaire. Alors que la première inclusion a eu lieu en 2009, 391 patients ont pu être inclus à ce jour, répartis en deux groupes en fonction de l’utilisation ou non de la VAA. Les résultats obtenus à deux ans (moyenne de suivi de 21,3 mois) confirment le puissant facteur de risque indépendant de l’hypoxie nocturne (HR = 12,03 ; p = 0,007). Par ailleurs, ils permettent de mettre en valeur le rôle bénéfique de la VAA dont l’utilisation était associée à un meilleur pronostic dans le sous-groupe des patients hypoxémiques nocturnes mais présentant une insuffisance cardiaque à FEVG préservée ou modérément réduite (comprise entre 40 et 49 %). Enfin, ils confirment les résultats de l’étude SERVE HF en révélant un pronostic plus sévère chez les patients présentant une insuffisance cardiaque ischémique à FEVG altérée.


Jean-Claude Meurice, service de pneumologie, CHU de Poitiers, Poitiers

À partir de la communication de R. Tamisier (Grenoble) au cours du mini-symposium Sleep disorders breathing, cardiovascular disease, and mortality lors de la session A19 du 20 mai 2018.


Retour au sommaire

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2018