L’ACE, une aide au diagnostic de cancer avec épanchement pleural

De nos jours, les marqueurs tumoraux dans les épanchements pleuraux et leur valeur diagnostique sont sujets à débat. Malgré plusieurs études sur ce thème, aucune recommandation n’existe sur les marqueurs à rechercher ainsi que leurs valeurs limites.

Une équipe autrichienne s’est intéressée à l’ACE (antigène carcino-embryonnaire) dont le taux sérique représente un marqueur tumoral fréquemment dosé en routine clinique et dans les épanchements pleuraux avec une forte spécificité, mais une sensibilité très variable. Le but de cette étude était de déterminer un ratio entre le taux sanguin d’ACE et le taux pleural plutôt qu’un simple cut-off diagnostique. Deux cent deux patients consécutifs avec un épanchement pleural ont été inclus sur une période de 18 mois, et l’épanchement était considéré comme malin si des cellules tumorales étaient identifiées. Les prélèvements sanguins en vue du dosage de l’ACE par électrochimioluminescence étaient réalisés le même jour que la ponction pleurale.

Quatre-vingt-dix-huit patients avaient un épanchement pleural malin dont 83 avec un primitif pulmonaire (le reste étant représenté majoritairement par des cancers du sein ou de l’endomètre). Comparativement aux épanchements bénins, les taux sériques et pleuraux d’ACE dans les épanchements malins étaient significativement plus élevés (6,90 ng/ml vs 1,55 ng/ml et 35,0 ng/ml vs 0,90 ng/ml respectivement). Le ratio entre le taux sanguin d’ACE et le taux pleural était aussi significativement plus élevé dans les épanchements pleuraux malins (2,6 vs 0,6). La performance diagnostique de ce ratio biologique montrait une aire sous la courbe ROC de 0,902 avec une spécificité de 92 %, une sensibilité de 85 %, une valeur prédictive positive de 91 % et une valeur prédictive négative de 87 %.

La détermination simultanée du taux d’ACE dans le sang et dans le liquide pleural a une forte valeur diagnostique pour mettre en évidence le caractère malin d’un épanchement pleural. Mais il faut rester prudent en cas de négativité de ce ratio et se rapprocher de la clinique pour exclure formellement une atteinte pleurale métastatique.

Marion Ferreira, service de pneumologie, hôpital Bretonneau, CHRU de Tours

D’après le poster P107 : Ratio of Carcino-Embryonic-Antigen in serum an pleural fluid for the diagnosis of malignant pleural effusion. K. Hackner (Autriche) A4688

 


Retour au sommaire

 

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2018