Le PET-scan dans la mucoviscidose : un nouvel outil de mesure de l’inflammation ?

ers2010-2

Un outil d’avenir dans la prise en charge thérapeutique du suivi des patients atteints de mucoviscidose, Alice Picard, explique…

L’inflammation caractérisée par l’afflux de polynucléaires neutrophiles (PNN) reste constante chez le patient atteint de mucoviscidose. Elle est encore plus importante et plus prolongée lors d’une surinfection virale ou bactérienne. Jusqu’à présent, l’inflammation est quantifiée par l’ECBC, le LBA et le scanner thoracique.

L’équipe canadienne de R. Amin et coll. (Toronto) propose d’évaluer l’inflammation (sa localisation, et son intensité) par la réalisation d’un PET-scan sur une petite cohorte de dix-huit enfants, âgés de 12 ans en moyenne, dont le VEMS était supérieur à 40 %. À J1 et J14, chaque patient a bénéficié de : l’antibiothérapie IV, d’un ECBC, d’une EFR et d’un PET scan dont l’analyse distinguait quatre zones pulmonaires avec la mesure d’une SUV moyenne et maximale.

Les résultats montrent que l’antibiothérapie IV diminuait significativement les SUV de chaque zone pulmonaire, le taux de neutrophiles dans l’expectoration, et améliorait significativement le VEMS (58,8 ± 12 % versus 73,7 ± 15,3 %) avec une corrélation négative significative entre SUV et VEMS. De même, il existait une corrélation positive entre SUV et le taux de PNN dans l’expectoration. En revanche, la diminution significative du SUV n’était pas corrélée au score scannographique traditionnel.

Ainsi, le PET-scan semble être un outil d’avenir dans la mesure de l’inflammation des voies aériennes supérieures des patients atteints de mucoviscidose, et permettra peut-être d’optimiser l’indication et l’efficacité d’une cure d’antibiotiques par voie intra-veineuse.

 


Rédaction : Alice Picard , CHU, service de pneumologie, hôpital Haut-Lévêque, Bordeaux. ERS 2010 — Session 63, présentation orale : Cystic fibrosis : new targets for therapy and impact of viral infections (N. Regamey, Bern, Switzerland, S. Cunningham, Edinburgh, United Kingdom) ; N° 362 : FDG-PET imaging detects inflammatory changes in pediatric cystic fibrosis patients after treatment for a pulmonary exacerbation. R. Amin, M. Charron, L. Grinblat, A. Shammas, H. Grasemann, F. Ratjen (Toronto, Canada).
L’auteur déclare ne pas avoir de conflit d’intérêt relatif à l’exposé présenté, septembre 2010.

Source : European Respiratory Society, Congrès annuel, Barcelone, Espagne 18-22 septembre 2010. Le contenu de ces comptes rendus a été réalisé sous la seule responsabilité de leurs auteurs garants de l’objectivité des données et de leur présentation.

<<< Retour au sommaire des Points forts de l’ERS