L’ECCO2R : un nouveau traitement dans l’exacerbation sévère de la BPCO ?

L’épuration extracorporelle du CO2 (extracorporeal CO2 removal : ECCO2R) est une technique d’assistance circulatoire extracorporelle veinoveineuse en plein développement. Elle utilise de faibles débits sanguins à travers un cathéter veineux central de faible calibre, et nécessite une anticoagulation minimale. Son principal objectif est d’épurer efficacement le CO2, mais sans effet notable sur l’oxygénation. La place de cette technique dans l’arsenal actuel de l’assistance ventilatoire reste cependant encore à définir. 

Dans une étude cas-témoins historique, une équipe italienne a donc évalué l’intérêt de l’ECCO2R (DecapCO2®,Hemodec, Italie) en association à la ventilation non invasive (VNI) pour éviter le recours à l’intubation chez 25 patients BPCO en échec de VNI pour insuffisance respiratoire aiguë (IRA) hypercapnique. Le groupe contrôle historique était constitué de patients appariés sur l’âge, la gravité de la BPCO et de l’IRA hypercapnique, n’avait bénéficié que de VNI et était considéré comme à risque d’échec de celle-ci (critères d’intubation). L’ECCO2R améliorait significativement les gaz du sang artériels en termes de PaCO2 (p = 0,0037) et de pH (p < 0,0001) dès la première heure d’utilisation seulement dans le groupe VNI-ECCO2R. Le recours à l’intubation était significativement réduit dans le groupe VNI-ECCO2R comparativement au groupe VNI seul, et ce tant avant (12 % vs 48 % ; p = 0,0011) qu’après appariement (12 % vs 52 % ; p = 0,0054). Treize patients ont présenté des complications (52 %) et toutes les intubations du groupe VNI-ECCO2R ont été dues à des complications de l’ECCO2R (saignements, coagulation du circuit, dysfonctionnements de membrane).

À noter que le dispositif testé ici ne devrait plus être commercialisé et que de nouveaux dispositifs sont en cours de développement. Cette étude confirme cependant la faisabilité et l’efficacité de l’ECCO2R au cours de l’IRA hypercapnique pour améliorer les échanges gazeux et suggère son intérêt potentiel en association à la VNI chez des patients à risque d’échec de celle-ci. Étant donné la fréquence et la gravité des complications rapportées, d’ailleurs possiblement liées au dispositif utilisé ici (DecapCO2®), cette étude doit surtout inciter à réaliser des études prospectives randomisées de grande ampleur pour définir au mieux la place de l’ECCO2R dans cette indication, en substitution ou en association à la VNI. Le clinicien devra cependant garder à l’esprit le caractère invasif non négligeable d’une telle technique.

 

 


Christophe Girault d’après la communication de L. Pisani et al. Publication A4575 Extracorporeal CO2 removal in patients with severe COPD exacerbation failing non invasive ventilation : A case control study.
Session C45 : Mechanical ventilation

 

 


Retour au sommaire

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2014