L’octréotide : nouvelle approche thérapeutique dans la FPI ?

ers2010-2

À ce jour, aucun traitement de la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) n’a fait la preuve de son efficacité et ne peut être recommandé. L’équipe de B. Crestani (CHU Bichat, Paris) a présenté les résultats d’une étude thérapeutique concernant l’intérêt de l’octréotide comme traitement innovant de la FPI.

L’octréotide est un analogue de la somatostatine ayant une longue demi-vie et des mécanismes d’actions potentiels multiples (antifibrotique, anti-inflammatoire, immunomodulateur). La même équipe avait démontré antérieurement le rôle de cette molécule dans la fibrose : le nombre de récepteurs à l’octréotide est augmenté dans les poumons des patients atteints de FPI comparativement aux sujets contrôles, et sur un modèle murin l’octréotide entraînait une diminution de la fibrose induite par la bléomycine.

L’étude FIBROSAND est une étude de phase 2 ouverte, multicentrique, non contrôlée portant sur 25 patients avec FPI traités par une injection IM de 30 mg d’octréotide toutes les 4 semaines pendant 48 semaines. Le critère d’évaluation principal était la survenue d’un décès ou la diminution de plus de 10 % de la CVF à 48 semaines par rapport au moment de l’inclusion. Neuf patients sur 25 (36 %) ont présenté un déclin de la CVF de plus de 10 %, ce qui est significativement inférieur à la cohorte historique de Flaherty (54 %). Il n’a été observé aucun décès au cours de l’étude. Le profil de sécurité était satisfaisant avec comme principal effet secondaire la survenue de troubles gastro-intestinaux mineurs n’ayant pas entraîné de sortie d’étude (diarrhées, douleurs abdominales).

En conclusion, l’octréotide pourrait limiter la détérioration de la fonction respiratoire chez les patients atteints de FPI avec un profil de tolérance satisfaisant. Ces données prometteuses nécessitent d’être confirmées par des études contrôlées.

 


Rédaction : Sébastien Quetant, service de pneumologie, CHU Grenoble. ERS 2010 — Session 67 : présentation orale : New insights in the treatment of idiopathic pulmonary fibrosis, H. Collard (San Francisco, United States of America), C. Vancheri (Catania, Italy) ; n° 392, J. Chapron, Q. Dornic, M.-P. Debray, M. Brauner, R. Lebtahi, P. Delaval, D. Israel-Biet, J. Lacronique, I. Monnet, M. Reynaud-Gaubert, A. Tazi, D. Valeyre, B. Wallaert, E. Bergot, F. Mentré, X. Duval, M. Dehoux, B. Crestani (Paris, Bobigny, Rennes, Créteil, Marseille, Lille, Caen, France).
L’auteur déclare ne pas avoir de conflit d’intérêt relatif à l’exposé présenté, septembre 2010.

Source : European Respiratory Society, Congrès annuel, Barcelone, Espagne 18-22 septembre 2010. Le contenu de ces comptes rendus a été réalisé sous la seule responsabilité de leurs auteurs garants de l’objectivité des données et de leur présentation.

 

 

<<< Retour au sommaire des Points forts de l’ERS