L’oséltamivir désormais copié : mais pour quoi faire ?

En France, l’oséltamivir (Tamiflu® , Oséltamivir PG® ), un antiviral, est autorisé sous forme de comprimés, gélules et poudre pour suspension buvable, en prévention ou en traitement curatif de la grippe chez les adultes et les enfants. La revue Prescrire nous signale que, depuis peu (29 novembre 2017), une copie des gélules est désormais disponible sous le nom commercial Ebilfumin® , avec les mêmes indications que le princeps Tamiflu® .1 , 2 Prescrire juge que l’efficacité préventive de l’oséltamivir est « au mieux modeste » en termes de réduction de l’incidence des épisodes grippaux. En traitement curatif de la grippe, l’oséltamivir a une efficacité symptomatique « mineure », avec une réduction de la durée des symptômes de un jour à deux jours. De plus, l’intérêt de l’oséltamivirpour diminuer les complications graves de la grippe apparaît « incertain » car les données montrant une diminution des hospitalisations ou de la mortalité sont de faible niveau de preuves. Rappelons que l’oséltamivir est parfois mal toléré car il expose à des nausées, vomissements, maux de tête, douleurs notamment à l’estomac, troubles du rythme cardiaque, de la vision, réactions d’hypersensibilité dont angio-oedèmes et anaphylaxies, effets indésirables cutanés dont syndromes de Stevens-Johnson et de Lyell, hépatites fulminantes, saignements digestifs. Des effets indésirables neuropsychiques ont été observés surtout chez des enfants et des adolescents. L’élimination de l’oséltamivir et de son métabolite actif est surtout rénale, par filtration glomérulaire et sécrétion tubulaire. Une insuffisance rénale expose à une augmentation des effets indésirables dose-dépendants de l’oséltamivir, surtout les nausées et vomissements. On comprend alors que Prescrire juge la balance bénéfices-risques de l’oséltamivir défavorable chez les personnes sans facteur de risque de complications graves de la grippe. Son utilisation est donc à décider « au cas par cas », chez les personnes les plus à risque, commente Prescrire .


InfoRespiration N°143- Février 2018

  1. Commission européenne « RCP-Tamiflu » 20 avril 2017 + EMA « RCP-Ebilfumin » 13 septembre 2017 + ANSM « RCP-Oséltamivir PG » 22 mai 2014 : 104 pages.
  2. La Revue Prescrire 2018 ; 38 (411) : 21-2.