L’oxygénothérapie humidifiée à haut débit fait mieux que la ventilation non invasive dans l’insuffisance respiratoire aiguë hypoxémique « the Florali study »… !

tete-ATS2015-2

Au cours de la prise en charge de l’insuffisance respiratoire aiguë (IRA) hypoxémique, la ventilation mécanique invasive (VM) expose à des complications et la place de la ventilation non invasive (VNI) reste très discutée. L’oxygénothérapie humidifiée à haut débit (OHD) est une technique d’oxygénation récente de plus en plus utilisée chez l’adulte, simple à mettre en œuvre et dont les principes de fonctionnement associés à une humidification optimisée laissent supposer son intérêt dans de nombreuses indications, en particulier au cours de l’IRA hypoxémique. Aucune étude clinique de grande envergure n’avait jusque-là été menée dans cette indication.

 

Un essai prospectif randomisé multicentrique (the FLORALI study), comparant l’OHD (Optiflow®, Fisher & Paykel), à la VNI (au moins 8 heures/jour) associée à l’OHD et à l’oxygénothérapie conventionnelle (O2) a ainsi été mené dans ce sens auprès de vingt-trois services français de réanimation.1 Trois cent dix patients aux caractéristiques de base similaires ont été randomisés entre OHD (n = 106), VNI + OHD (n = 110) et O2 (n = 94). Aucune différence entre les trois techniques n’était observée pour le critère de jugement principal (taux d’intubation ; p = 0,18). En revanche, le nombre de jours sans ventilation était retrouvé significativement plus élevé (p = 0,02) et la mortalité à J90 significativement plus basse pour le groupe OHD (p = 0,02). Chez les patients les plus sévères (PaO2/FiO2 ≤ 200 mmHg, n = 238), une analyse post-hoc retrouvait un bénéfice très net de l’OHD sur le taux d’intubation (p = 0,009), le nombre de jours sans ventilation (p < 0,001), la mortalité en réanimation (p = 0,03) et à J90 (p = 0,01).

L’OHD apparaît donc efficace et bénéfique pour traiter une IRA hypoxémique et ce d’autant plus chez les patients les plus sévèrement atteints. Ces résultats pourraient donc remettre en cause la place de la VNI dans l’IRA hypoxémique « de novo ».

 


Christophe GIRAULT

D’après la communication de Frat J.P., session A84 — High-flow oxygen through nasal cannula in acute hypoxemic respiratory failure. Publié ce jour dans le N Engl J Med 2015 ; online first 05-17-2015 DOI : 10.1056/NEJMoa1503326


Retour au sommaire

 

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2015