Mydriase et dispositifs transdermiques de scopolamine : un effet secondaire qu’il faut avoir à l’oeil

Quand ne pas se laver les mains après la manipulation d’un patch de scopolamine rime avec scanner inutile.
Comme le signale La Revue Prescrire, le centre de pharmacovigilance de Lorraine a rapporté deux observations de mydriase unilatérale portant sur deux infirmiers d’un même établissement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).1, 2. Là, un infirmier âgé de 33 ans a été gêné pendant son travail par des éblouissements et a constaté une mydriase rapidement progressive de l’oeil droit. La mydriase unilatérale a fait évoquer une souffrance cérébrale.
Un scanner cérébral effectué en urgence s’est révélé normal. La mydriase a spontanément régressé en 24 heures. Trois semaines plus tard, une infirmière de 24 ans du même établissement a aussi constaté une mydriase de l’oeil droit. Cette fois, le médecin urgentiste a fait le diagnostic de mydriase liée à la manipulation de dispositifs transdermiques de scopolamine, évitant ainsi des examens complémentaires inutiles. Le médecin de l’Ehpad a rétrospectivement fait le rapprochement avec le premier cas de l’infirmier qui lui aussi avait manipulé les mêmes dispositifs.
Des observations identiques ont été publiées chez des soignants ou des patients. Dans tous les cas, les sujets concernés avaient une dilatation pupillaire unilatérale associée ou non à des troubles visuels. Ces accidents sont survenus dans les heures suivant la manipulation des patchs de scopolamine ayant laissé des traces de ce produit sur les doigts, sources de l’atteinte oculaire. Dans tous ces cas, la mydriase et ses symptômes éventuels ont disparu spontanément dans un délai de 48 à 72 heures.3 4, 5, 6
En pratique : les mydriases sont des effets indésirables connus de la scopolamine liés à son effet atropinique. La Revue Prescrire rappelle qu’il faut se laver
les mains après manipulation des patchs. Penser à cette étiologie devant une mydriase unilatérale d’installation soudaine peut permettre d’éviter des errances diagnostiques et des examens complémentaires inutiles.


Dany Baud, hôpital Suisse, Paris

Info-Respiration N°139 juin 2017

  1. Dispositifs transdermiques de scopolamine : mydriases unilatérales chez les soignants. Rev Prescrire 2016 ; 36 (397) : 832.
  2. 2. Petitpain N, Ricour B, Swiegot D, et al. Practitioners in nursing homes can also report drug adverse effects after occupational exposure ! Fundam Clin Pharmacol 2016 ; 30 (suppl. 1) : 28-9, apr 2016 (abstract PM1-018) (version complète 1 page)
  3. Ng J, Li Yim J. Accidental unilateral mydriasis from hyoscine patch in a care provider.
    Semin Ophthalmol 2015 ; 30 (5-6) : 462-3.
  4. Vasselon P1, Weiner L, Rossi-Pujo F et al. Unilateral mydriasis due to scopolamine
    patch. Int J Clin Pharm 2011 ; 33 (5) : 737-9.
  5. Chin J. Images in emergency medicine. Scopolamine-associated mydriasis. Ann
    Emerg Med 2014 ; 64 (6) : 684-9.
  6. Hannon B1, Jennings V, Twomey M, et al. Transdermal hyoscine