Nexplanon® : risque de migration dans les vaisseaux sanguins (y compris l’artère pulmonaire) et la paroi thoracique

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et l’Agence européenne du médicament (EMA) signale le risque de migration dans les vaisseaux sanguins et dans la paroi thoracique de l’implant contraceptif Nexplanon®. Il s’agit d’un événement rare (taux de notification d’environ 1,3 par million d’implants vendus). Entre 1998 et 2015, dans 11 cas sur 18, il s’agissait de l’implant radio-opaque Nexplanon®. En conséquence : — après insertion, il faut être capable de palper l’implant sous la peau du bras de la femme ; si l’implant n’est pas palpable et du fait de la nature radioopaque de Nexplanon®, une radiographie bidimensionnelle doit-être réalisée afin de vérifier sa présence dans le bras. Les méthodes adaptées comprennent également la tomodensitométrie (TDM), l’échographie avec sonde linéaire à haute fréquence ou l’imagerie par résonance magnétique (IRM). Si l’implant reste malgré tout introuvable au niveau du bras, les techniques d’imagerie doivent être envisagées au niveau thoracique, car des cas extrêmement rares de migration dans le système vasculaire pulmonaire ont été rapportés. Si l’implant est localisé dans le thorax, une intervention chirurgicale ou endovasculaire peut être nécessaire pour le retrait.
Actuellement, la cause des migrations d’implants dans les vaisseaux sanguins et dans la paroi thoracique n’a pas été déterminée. Une mauvaise manipulation lors de l’insertion comme une insertion directe de l’implant dans une veine ou une insertion trop profonde sont des mécanismes possibles.

Source ANSM ; Le 30 septembre 2016.


Info-Respiration N°136 Décembre  2016