Peut-on réellement retirer sans problème les valves endobronchiques ?

tete-ATS2016V

 

Les techniques endoscopiques de réduction de volume de l’emphysème se développent très rapidement et offrent une réelle alternative thérapeutique à certains patients porteurs d’emphysème sévère. Parmi elles, les valves endobronchiques sont supposées avoir l’avantage de pouvoir être retirées si besoin, contrairement aux spirales. Une équipe allemande a regardé si cela était vraiment le cas dans la vraie vie.

Dans cette étude rétrospective réalisée par questionnaire dans trois centres allemands entre octobre 2011 et juillet 2015, les auteurs ont noté que 212 patients ont bénéficié de la pose de valves endobronchiques et que 76 d’entre eux se sont vus les retirer en moyenne un an après leur mise en place — et non 74 comme mentionné dans le résumé soumis par les auteurs. Les principales raisons du retrait des valves étaient l’absence d’amélioration clinique (42 %), la survenue récurrente d’exacerbations ou de pneumonies (37 %) et la survenue de pneumothorax (16 %). Un sepsis était aussi noté dans 3 % des cas. Les valves ont pu être retirées par fibroscopie bronchique dans 83 % des cas tandis que la bronchoscopie rigide a dû être utilisée dans les 17 % restants. Sept jours après le retrait, les complications ont été les suivantes : 1 décès lié à un arrêt cardiaque sur pneumothorax survenu 48 heures après le retrait des valves, 24 exacerbations, 11 pneumonies post-procédure, 9 saignements légers constatés en endoscopie et 3 hyperinflations dynamiques progressives.

En se basant sur ces données, les auteurs de ce travail estiment que le retrait des valves endobronchiques est réellement réalisable sans problème majeur, ce qui en fait pour eux une thérapeutique réversible. Par mesure de prudence, et vu les complications constatées, ils conseillent néanmoins de surveiller les patients en hospitalisation durant les 24 premières heures suivant la procédure.

 


François-Xavier Blanc

 

D’après la communication de R.H. Hübner, et al. Endoscopic lung volume réduction : can valves be safely removed ?, au cours de la session [D39] COPD : non-pharmacologic therapies.


Retour au sommaire

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2016