Pneumonies aiguës communautaires hospitalisées : quels sont les facteurs prédictifs de la mortalité à 3 jours ?

tete-ATS2016V

Les pneumonies aiguës communautaires sont encore responsables d’une mortalité non négligeable. La reconnaissance précoce des facteurs associés à cette mortalité reste donc une priorité. Des données intéressantes ont été rapportées par une équipe allemande à ce sujet.

Kolditz, et al. (Dresden, Allemagne) ont analysé les informations recueillies pendant 5 ans (2009-2013) par le programme allemand d’assurance qualité obligatoire. Leur objectif était de déterminer les facteurs prédictifs indépendants de mortalité précoce à l’aide d’une régression logistique multivariée, en excluant de ce travail les patients transférés d’un autre hôpital, confinés au lit ou vivant en institution avant l’hospitalisation ou n’ayant pas reçu d’antibiothérapie. Parmi les 779 716 patients hospitalisés pour une pneumonie aiguë communautaire durant cette période, la mortalité à 3 jours et à 7 jours s’est respectivement élevée à 2,4 % (18 474 individus) et 4,1 % (31 912 individus), ce qui correspond à 33 % et 57 % de tous les décès hospitaliers.

Les paramètres significativement associés à la mortalité très précoce à 3 jours ont été l’âge supérieur ou égal à 65 ans (odds ratio [intervalle de confiance à 95 %] : 2,43 [2,33-2,54]), la présence d’une confusion (3,48 [3,35-3,61]), une fréquence respiratoire supérieure ou égale à 30/min (2,28 [2,20-2,37]), une pression artérielle inférieure ou égale à 90/60 mmHg (2,40 [2,33-2,48]) et la nécessité d’une ventilation mécanique à l’admission (9,09 [8,46-9,76]). On retrouve donc ici les 4 items du score CRB-65 ainsi que le recours à la ventilation mécanique.

Réalisée sur un grand nombre de patients dans un pays européen, cette étude confirme l’intérêt pronostique majeur d’’une évaluation clinique très simple effectuée à l’aide du score CRB-65, dont la valeur prédictive négative a été de 99,4% en cas de score égal à 0 et de 98,5% en cas de score à 1. Elle démontre aussi qu’un tiers des décès surviennent durant les trois premiers jours d’hospitalisation. De quoi renforcer les messages lancés depuis des années auprès des médecins généralistes et urgentistes qui prennent en charge ces patients dès le début : l’évaluation précoce d’un patient suspect de présenter une pneumonie aiguë communautaire doit être systématiquement réalisée à l’aide d’un score validé afin de déterminer au mieux les modalités de la prise en charge.


François-Xavier Blanc

D’après la communication de M. Kolditz, et al. (Predictors of very early mortality within 72 hours after hospitalization in patients with community-acquired pneumonia) au cours de la session [A62] Clinical aspects of CAP, HCAP, HAP, and VAP. Am J Respir Crit Care Med 193 ; 2016 : A2088.


Retour au sommaire

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2016