Prévention de la réintubation chez les patients à risque : à chacun sa stratégie !


Il a récemment été démontré que l’application de l’oxygénothérapie humidifiée à haut débit (OHD) de façon préventive dans les 24 heures postextubation était équivalente à la ventilation non invasive (VNI) pour prévenir le risque d’insuffisance respiratoire aiguë (IRA) postextubation et de réintubation dans une population médico-chirurgicale de réanimation à haut risque de réintubation. 1 Néanmoins, l’OHD et la VNI ayant des mécanismes d’action différents, elles pourraient s’adresser respectivement à des sous-groupes différents de patients considérés comme à risque de réintubation.

La même équipe a ainsi réalisé une étude post-hoc d’un essai prospectif multicentrique ayant randomisé 604 patients entre OHD (n = 290) et VNI (n = 314) préventives. Dans un premier temps les auteurs ont évalué le taux de réintubation en fonction du nombre de facteurs à haut risque de réintubation par patient puis, secondairement, ils ont comparé les groupes ainsi stratifiés entre eux. Le taux de réintubation était retrouvé proportionnellement croissant avec le nombre de facteurs de risque : 1 facteur : 3/63 (8,3 %) pour le groupe OHD vs 4/39 (10,2 %) pour le groupe VNI , puis respectivement : 2 facteurs : 9/80 (11,2 %) vs 10/78 (12,8 %) ; 3 facteurs : 12/80 (15 %) vs 19/83 (22,9 %) ; 4 facteurs : 16/47 (34 %) vs 14/64 (21,8 %) ; 5 facteurs : 13/31 (41,9 %) vs 6/34 (17,6 %) ; 6 facteurs : 11/13 (84,6 %) vs 5/12 (41,6 %) ; 7 facteurs : 3/3 (100 %) vs 2/4 (50 %). Une différence significative n’était observée que pour les sous-groupes à 3 et 4 facteurs de risque (p = 0,03 et p = 0,02 respectivement). A partir de cette stratification, une réduction significative du taux de réintubation était observée en faveur de l’OHD pour les patients à risque intermédiaire (≤ 3 facteurs de risque : 23/196 (12,2 %) vs 33/200 (16,5 %) ; p = 0,04), et en faveur de la VNI pour les patients à plus haut risque (> 3 facteurs de risque : 27/114 (23,6 %) vs 43/94 (45,7 %) ; p = 0,02).

Ces résultats sont importants pour pouvoir graduer la stratégie de prise en charge préventive au décours de l’extubation chez des patients à haut risque de réintubation. L’OHD apparait donc bénéficier davantage aux patients à risque intermédiaire, alors que la VNI bénéficierait davantage aux patients à plus haut risque.


Christophe Girault, hôpital Charles Nicolle, CHU-hôpitaux de Rouen, Rouen

D’après la communication de Hernandez G et al. Preventing reintubation : role of stratification of high-risk for reintubation in the selection of appropriate therapy a post-hoc analysis. Am J Respir Crit Care Med 2017; 195: A2898. Session B16.


Retour au sommaire

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2017

  1. Hernandez G, Vaquero C, Colinas L et al. Effect of postextubation high-flow nasal cannula vs noninvasive ventilation on reintubation and postextubation respiratory failure in high-risk patients. JAMA 2016;316:1565-1574.