Reprise de poids pendant le traitement de la tuberculose : la maladie semble plus importante que l’hôte

tete-ATS2015-2

La perte de poids fait partie des signes classiques de la tuberculose. La malnutrition constitue d’ailleurs un facteur de risque de cette maladie et l’absence de reprise de poids durant le traitement est connue comme étant associée aux rechutes et aux échecs thérapeutiques. Lors de ce congrès de l’ATS, deux présentations se sont intéressées à la reprise de poids chez les tuberculeux lors du traitement.

Phan, et al. (Houston, États-Unis) ont analysé l’évolution pondérale de 134 patients adultes (et non 99 comme indiqué dans le résumé) traités pour une tuberculose sans co-infection avec le VIH. Après 2 mois de traitement, 47,4 % des patients avaient déjà repris au moins 5 % de leur poids tandis que ce pourcentage a atteint 62,4 % en fin de traitement. De manière intéressante, cette reprise de poids s’est avérée linéaire au cours du temps. Parmi les facteurs prédictifs de cette reprise de poids, on notait la présence d’excavations et le fait d’avoir une maladie étendue touchant plus d’un hémithorax. I.B. Polonio, et al. (Sao Paulo, Brésil) ont quant à eux rapporté une prise de poids significativement plus importante chez les patients atteints de tuberculose pulmonaire (n = 90) ou pleurale (n = 48) par rapport aux tuberculoses extrapulmonaires (n = 28). Globalement, la question bien mise en exergue par ces deux travaux, mais non encore résolue est de savoir pourquoi c’est la maladie plutôt que l’hôte qui constitue un élément déterminant de la reprise de poids dans la tuberculose de l’adulte. D’autres études seront nécessaires pour mieux appréhender ce point jusqu’à présent relativement négligé dans la littérature.

 


François-Xavier BLANC

D’après les communications de M. Phan, et al. et de I.B. Polonio, et al. lors de la session B50 : Diagnosis and treatment of active tuberculosis disease.


Retour au sommaire

 

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2015