Réveillez le système immunitaire, mais pas trop !

tete-ATS2016V

 

Un cas de pneumonie organisée bilatérale induite par une association anti-CTLA-4 + anti-PD-L1 a été décrit. Pour limiter le risque de rechute il semble nécessaire de maintenir les corticostéroïdes à pleine dose.

Les inhibiteurs des points de contrôle immunitaire (ICI) sont actuellement en plein développement en cancérologie, notamment, dans les cancers pulmonaires non à petites cellules (CPNPC) métastatiques où le nivolumab (anti-PD-1) a obtenu son AMM. Les anti-CTLA-4 et les anti-PD-1/anti-PD-L1 peuvent induire des effets indésirables d’origine immune (irAE) dont des pneumonies d’incidence rare (environ 1-5 % des patients en essai sous anti-PD-1 ; 3 à 6 % des patients sous anti-CTLA-4 + anti PD-1) mais pouvant être d’issue fatale.

Le traitement des irAE est basé sur l’arrêt au moins temporaire des ICI, souvent associé aux corticostéroïdes (CS) systémiques d’efficacité mal connue. A. Zider, et al. rapportent le premier cas de pneumonie organisée bilatérale, induite par une association anti-CTLA-4 + anti-PD-L1 chez un patient porteur d’un CPNPC métastatique stable à 7 mois de traitement, et caractérisée par une réponse à la prednisone (1mg/kg/j), mais une récidive rapide lors de la diminution de moitié de la dose des CS après 3 semaines. Malgré une réaugmentation à pleine dose des CS, l’évolution était défavorable puis fatale. Les auteurs insistent donc sur la nécessité d’un traitement prolongé par CS à pleine dose, la demi-vie des ICI étant ≥ 2-3 semaines, pour limiter le risque de rechute.


Arnaud Scherpereel

D’après AD Zider, O Fried, K Ruchalski, A Gutierrez, D Wong, and JW Goldman. Pneumonitis secondary to combination ctla-4 and pd-l1 inhibitor therapy : a case report. Session A45 – Lung disease associated with biological therapy and Immunotherapy : case reports ; A1603.


Retour au sommaire

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2016