Substitution en alpha-1 antitrypsine chez les patients déficitaires : une pierre de plus en faveur d’un bénéfice du traitement

Un événement remarqué lors de la précédente édition de l’ATS avait été la présentation du premier essai randomisé contrôlé (étude RAPID) démontrant le bénéfice apporté par le traitement substitutif par alfa-1 antitrypsine (AAT) chez les patients avec déficit homozygote (taux sérique d’AAT < 11 microM) et présentant un VEMS entre 35 et 70 % des valeurs prédites. Les études fondées sur l’évolution de la fonction respiratoire sous traitement étant très difficile à mettre en place, les auteurs avaient mis au point une étude multicentrique comparant les sujets traités par AAT ou par placebo en évoluant le résultat sur l’évolution de la densité pulmonaire mesurée à la CPT. Le 15e percentile (p15) de la distribution des voxels était utilisé pour mesurer le changement de densité. Dans cette étude, 180 patients avec déficit homozygote (taux sérique < 11microM et VEMS compris entre 35 et 70 % des valeurs prédites) ont été randomisés entre les 2 bras pour recevoir de l’AAT ou du placebo toutes les semaines pendant 2 ans. Parmi eux, 153 (dont 76 dans le bras AAT) ont terminé l’étude.

L’étude a été jugée positive avec un déclin du P15 significativement plus lent dans le bras AAT que dans le bras placebo. K. Chapman (Toronto, Canada) principal investigateur a présenté les données d’extension de l’étude RAPID. Cette étude d’extension a consisté à administrer, au terme des deux ans, de l’AAT à tous les patients de façon ouverte et ce, pendant deux ans supplémentaires.

Au total 105 patients étaient analysables au terme des deux années supplémentaires (53/52). La vitesse de déclin du P15 a été la même dans les deux groupes. Ceux chez qui la substitution a été commencée tardivement, (bras contrôle initial) n’ont pas regagné le terrain perdu. Les patients ayant reçu la substitution pendant 48 mois ont donc pu bénéficier d’une meilleure préservation de leur densité pulmonaire que les patients traités seulement 24 mois. Cette étude d’extension apporte au total un argument supplémentaire en faveur de la substitution.

 

 

 


Hervé Mal d’après la communication de K. Chapman et al. Publication A5788 Augmentation Therapy Is Disease Modifying In Alpha-1 Antitrypsin Deficiency (AATD). Interim Analysis Of The RAPID Extension Study Session D38 : Update in alpha one deficiency

 

 

 


Retour au sommaire

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2014