Stylos injecteurs d’adrénaline : attention aux lacérations lors de mauvaises manipulations en urgence !

L’adrénaline (épinéphrine) est le traitement de choix des réactions anaphylactiques sévères. Une présentation en stylo injecteur (Anapen® ou autre) facilite l’injection. Reste que ce médicament indispensable peut connaître des difficultés d’utilisation lors des administrations en urgence comme le montre une étude récente citée par La Revue Prescrire. 1 Une équipe nord-américaine a recensé 12 cas de blessures liées à la manipulation d’un stylo d’adrénaline lors d’une réaction allergique chez des enfants âgés de 1 an à 11 ans. L’injection a été effectuée dans la face externe de la cuisse le plus souvent. Seize enfants ont eu une ou des lacérations d’environ 2 à 8 cm autour du point d’injection après s’être débattus. Pour trois d’entre eux, la plaie a été suturée. Quatre fois, l’aiguille restée en place et tordue a été retirée sous anesthésie générale ou sédation. L’injection avait été effectuée par les parents (12 fois), une personne gardant l’enfant ou un enseignant (3 fois), un soignant (6 fois). La Revue Prescrire rappelle que précédemment des cas d’injection dans un doigt, aux conséquences cliniques parfois graves par l’ischémie provoquée, avaient déjà été rapportés. En pratique, l’apprentissage du maniement du stylo injecteur par l’entourage des patients et les soignants est une mesure indispensable pour prévenir les erreurs d’administration en urgence d’adrénaline.

D’après La Revue Prescrire 2


Info-Respiration N°134 août-septembre 2016