Réduction de volume biologique dans l’emphysème : ça colle plus ou moins !

L’injection de colle biologique dans les zones emphysémateuses est une des techniques de réduction de volume endoscopique en cours d’évaluation. Cette technique consiste à injecter dans les zones cibles par le canal opérateur du fibroscope une suspension de fibrinogène et une solution de thrombine qui vont polymériser in situ avec formation d’un hydrogel qui par le biais d’une réaction inflammatoire locale avec collapsus partiel du lobe traité à aboutir à la perte de volume. Une étude ouverte antérieure avait mis en évidence un bénéfice fonctionnel significatif à 6 mois. G. Washko (Boston États-Unis) a présenté les résultats de l’étude ASPIRE, étude multicentrique contrôlée, randomisée (3 patients traités pour 2 patients tirés au sort dans le groupe contrôle) réalisée chez 95 patients emphysémateux. Les critères d’inclusion étaient les suivants : âge supérieur à 40 ans, tabagisme supérieur à 20 paquets-année, emphysème prédominant dans les lobes supérieurs, VEMS inférieur à 50 % th, CPT supérieur à 100 % th et DLCO comprise entre 20 et 60 % th. Sur les 57 patients évalués à 3 mois (traités = 34/contrôle n = 23), un gain net de VEMS, de qualité de vie et de dyspnée ont été notés (+11 %, -11 de score SGRQ, -1 dans l’échelle MMRC) alors que ces paramètres étaient non modifiés dans le groupe contrôle. Les mêmes résultats ont été retrouvés à 6 mois, mais sur un nombre plus faible de patients (21/13). La traduction sur le scanner thoracique de l’injection de colle biologique est l’apparition d’une opacité plus ou moins marquée dans le lobe traité. Les effets secondaires les plus sérieux ont été observés parmi les répondeurs. Deux patients sont décédés dans le groupe traitement. Cette étude confirme donc que la RDV biologique s’associe à un bénéfice fonctionnel à 6 mois, mais au prix d’effets secondaires marqués pouvant aller jusqu’au décès du patient, ce qui jette une note franchement inquiétante sur la méthode. 

 

 

 


Hervé Mal d’après la communication de G. Washko (Boston, Etats-Unis) et al. Publication A6562 Results Of The ASPIRE Endoscopic Lung Volume Reduction Trial At Study Termination
Session A 19 : Late breaking abstracts in clinical trials

 

 

 

 

 

    


Retour au sommaire

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2014