Au cœur du phénotype « fréquents exacerbateurs » de la BPCO

Les patients atteints de BPCO et sujets à de fréquentes exacerbations (≥ 2/an) ont un mauvais pronostic. Les caractéristiques de ces patients commencent à être mieux connues, par exemple le phénotype « hypersécréteur ». Chez 370 patients hospitalisés pour exacerbation de BPCO, KV Shenoy et coll. montrent que le CIIS (cardiac infarction injury score) ≥ 20 est également un facteur indépendamment associé à une fréquence accrue des exacerbations (1,37 versus1,07/patient/an).

Le CIIS est un outil épidémiologique basé sur l’analyse de 12 paramètres électrocardiographiques qui prédit le pronostic cardiovasculaire dans la population générale et la morbimortalité au cours de la BPCO. Une atteinte cardiovasculaire objective permet donc d’identifier un phénotype particulier des patients BPCO qui font souvent des exacerbations.

Ce travail nous rappelle que le pneumologue doit penser à effectuer une évaluation cardio-vasculaire précoce chez les patients BPCO fréquents exacerbateurs, afin d’intensifier le suivi et la prise en charge de ces patients. Sur le plan physiopathologique, plus les exacerbations sont répétées, plus elles augmentent la probabilité de survenue de lésions cardiaques, mais il est également probable que la présence d’anomalies cardiovasculaires est mal identifiées chez nos patients, et donc en particulier chez les exacerbateurs fréquents.

 

 


 

Résumé rédigé par A. Cuvelier d’après la communication de K.V. Shenoy et coll., Philadelphie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Retour au sommaire

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2011