Piratage de sites internet par des pharmacies illicites

Dans son édition du 12 juillet 2018, le site TIC Santé a informé ses abonnés de l’existence de pirates orientant les internautes vers des sites de pharmacies illicites. Ainsi l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp) a alerté l’Ordre national des pharmaciens sur la forte recrudescence de pages de pharmacies en ligne illicites sur des sites internet officiels de collectivités. Le service de gendarmerie a adressé à l’Ordre une fiche du groupement d’intérêt public Action contre la cybermalveillance (Acyma), qui alerte sur l’augmentation de la visibilité des pharmacies illicites. Selon l’Oclaesp, les pirates se servent des défauts de sécurisation des pages web des collectivités — principalement des mairies — pour s’installer. Ces collectivités ont souvent des difficultés à identifier le problème, car leur site continue de fonctionner normalement et les contenus insérés par les pirates ne sont généralement accessibles que depuis un moteur de recherche. Tic Santé explique que les pages de pharmacies illicites ne permettent pas toujours de passer commande directement, mais peuvent rediriger les internautes de manière directe ou indirecte vers un autre site internet, ou fournir des renseignements permettant de finaliser l’achat — numéros de téléphone, références vers d’autres sites ou adresses de messagerie… En réponse, l’Ordre des pharmaciens note que « le fait de se livrer à des opérations réservées aux pharmaciens, sans réunir les conditions exigées, constitue un exercice illégal de la profession de pharmacien, qui est un délit passible de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende ».

La e-santé a donc ses revers. Et si ce n’était que le début des arnaques ? L’avenir nous le dira.


Nicolas Postel-VinayHôpital Européen Georges-Pompidou

L’auteur n’a déclaré aucun lien d’intérêt en relation avec cet article. InfoRespiration N°146 – Août-septembre 2018

Source : TIC sante.com : dépêche du 12 juillet 2018.