Faites travailler votre langue pour passer de meilleures nuits !

Les premiers résultats encourageants de l’électrostimulation de l’hypoglosse dans le traitement du syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) ont permis de confirmer le rôle de la contraction de la langue dans le maintien de la perméabilité des voies aériennes supérieures. 

Par ailleurs, il a été démontré qu’un réentraînement de la langue pendant une heure était suffisant pour induire une plasticité spécifique de l’excitabilité corticomotrice de la langue chez le sujet sain. Cette dernière pourrait s’accompagner d’une augmentation de l’endurance et de la performance de la langue comme cela a été démontré pour les muscles périphériques. Il apparaissait logique, dans ces conditions, de s’orienter vers une rééducation spécifique du génioglosse, telle que celle proposée par l’équipe de F. Sériès (Québec, Canada). Celle-ci a été réalisée par contraction de la langue aboutissant à sa protraction contre une faible résistance (1 Newton) afin d’atteindre une cible de performance visualisée par le patient, d’une durée de deux secondes, toutes les dix secondes, pendant une heure. Ce réentraînement centré sur l’amélioration de l’endurance du génioglosse a été poursuivi pendant sept jours chez dix patients présentant un SAOS modéré (20,9 ± 5,3 /h). La réalisation de cet exercice s’est accompagnée d’une réduction significative (p < 0,001), bien que modérée, de l’IAH (16,7 ± 6,6 /h), qui s’est maintenue sept jours après l’arrêt du réentraînement. Cette technique pourra probablement être optimisée après recherche du niveau de résistance à appliquer sur la langue en fonction des patients, et implémentation progressive de celle-ci au fur et à mesure de la poursuite du réentraînement, permettant d’évoquer l’intérêt de cette technique lors de son utilisation plus prolongée dans le traitement du SAOS modéré.

 


Jean-Claude Meurice d’après la communication de C. Melo Silva (Quebec, Canada) ; F.Sériès et al. Publication A5622 Effects of one week tongue-talk training on sleep apnea severity, force and endurance of the tongue protrusion in obstructive sleep apnea patients
Session D 30 Novel screening approaches and therapies for sleep disordered breathing 

 

 

 

 


Retour au sommaire

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2014