Plus haut, plus loin, plus fort

ers2013

L’insuffisance respiratoire est la première cause de mortalité dans la sclérose latérale amyotrophique (SLA). La mise en place d’une ventilation non invasive améliore la survie chez les patients compliants. Les auteurs ont mené une étude observationnelle prospective afin de déterminer si la survie était corrélée aux paramètres ventilatoires réglés sur le respirateur de domicile et notamment la pression inspiratoire (IPAP).

Entre 2008 et 2012, 60 patients utilisant leur VNI plus de 4 heures ont été inclus. Les patients ont été divisés en 2 groupes : le premier constitué des patients qui sont décédés pendant l’étude, le second de ceux qui ont survécu après la fin de l’étude.

Les survivants ont une IPAP significativement plus élevée (21 cmH2O vs 18 cmH2O, p<0,05), ainsi qu’un temps passé avec une SpO2 nocturne < 90% réduit (1% de la nuit versus 10%, p<0.01). Une analyse multivariée de Cox montre qu’une IPAP > 18 cmH2O est un facteur prédictif de la survie.

Les paramètres du ventilateur influenceraient donc la survie des patients SLA. Ces résultats suggèrent que c’est plus l’efficacité du traitement par VNI que le réglage de la VNI qui modifie la survie…

 

 


Marjolaine Georges service de pneumologie, CHU Dijon
Liens d’intérêts : Aucun en rapport avec la brève


Présentation :A.C. Braga et al. Can NIV parameters settings and changes overtime predict functional and survival outcome in ALS patients ? (Session 380, P3842)

<<< Retour au sommaire


© iSPLF septembre 2013 – En direct de l’ERS 2013