Apprentissage de l’arrêt cardiorespiratoire par simulation, une voie d’avenir

La simulation est une modalité de la formation ancienne dans l’industrie aéronautique ou nucléaire qui s’est développée ces dernières années en médecine. Elle permet la mise en situation au plus proche du réel de l’exercice professionnel afin de préparer les personnels médicaux et paramédicaux à travailler en équipe et à mieux appréhender la gestion de situations de crise. Cette technique s’implante dans différentes universités en France, mais son niveau de preuve reste pour l’instant faible.

Deux travaux ont évalué la formation de deux groupes d’internes en médecine mis dans une situation d’arrêt cardiorespiratoire.

L’apprentissage par simulation permet de mesurer objectivement les progrès des internes au cours de la formation :

  • une activité cardiocirculatoire est rétablie dans deux fois plus de cas ;
  • le temps pour débuter le massage cardiaque externe, pour administrer la première dose d’adrénaline ou de Cordarone® si elle est indiquée, et pour reconnaître un rythme cardiaque choquable est significativement réduit ;
  • les internes ressentent un plus grand confort à occuper le rôle de leader dans cette situation de crise.

Cette modalité de formation est destinée à se diffuser et l’impact de cette intervention devra être encore évalué.


Marjolaine Georges, CHU Dijon Bourgogne, Dijon

D’après Tsai-Nguyen G, AJRRCM 195 : A3288 et Yu EA, AJRCCM 195 : A3289
Session B37 — Innovations in professional education.


Retour au sommaire

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2017