TENS : le courant qui redonne de l’air ?

La neurostimulation électrique transcutanée (TENS) soulage efficacement la douleur dans de nombreuses indications. À partir d’une observation rapportant l’amélioration de la dyspnée après stimulation de C3-C5 chez un patient présentant une réactivation d’infection herpétique, les auteurs explorent l’impact de la TENS sur la dyspnée dans une série de 32 patients atteints de BPCO modérée à sévère. 

Le protocole propose un test de marche de 2 minutes, suivi de 10 minutes de repos, puis d’un second test de marche de 2 minutes au cours duquel une neurostimulation (80 Hz, 50 ms) est appliquée, soit dans la région cervicale (n = 14), soit dans la région lombaire (n = 8). Un groupe contrôle de 10 patients reçoit une stimulation factice. Pendant les tests de marche, la fréquence respiratoire, le score de dyspnée (Borg), et la SpO2 sont mesurés toutes les 30 secondes.

Les résultats montrent une diminution significative de la dyspnée après neurostimulation par rapport au groupe contrôle, quelle que soit la région stimulée, observation en faveur d’un mécanisme d’action d’ordre psychogène (« distraction sensorielle »). La distance parcourue augmente de façon significative entre les deux tests de marche dans les deux groupes stimulés, comparativement au groupe contrôle. Ces résultats limités à une petite série suggèrent peut-être une nouvelle piste thérapeutique pour soulager la dyspnée chronique.

 


Anne Guillaumot d’après la communication de P.D. Cox Publication A6723 Sensory distraction via cutaneous stimulation reduces dyspnea in patients with obstructive lung disease
Session D40 : COPD : Exercise and rehabilitation


Retour au sommaire

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2014