Tests de marche de 6 minutes : faut-il vraiment surveiller la SpO2 en continu ?

tete-ATS2016V

 

Les dernières recommandations ERS/ATS 1 suggèrent de réaliser les tests de marche de 6 minutes en surveillant la saturation en oxygène SpO2 de manière continue et d’arrêter le test dès que cette saturation passe en dessous de 80 % par crainte de survenue d’effets indésirables. Si ces recommandations étaient réellement appliquées, elles risqueraient d’entraîner un grand nombre d’arrêts prématurés et de gêner l’interprétation de ces tests. L’équipe de Johns Hopkins (Baltimore, États-Unis) a donc regardé de manière rétrospective ce qui se passait lorsque les tests de marche étaient réalisés « à l’ancienne », sans surveillance continue de la SpO2, de manière à décrire la fréquence spontanée des arrêts en cours de tests et leur type de motifs.

Dans cette étude rétrospective réalisée entre mars 2009 et mars 2015, 2 653 tests de marche de 6 minutes ont été analysés. L’indication de ces tests était l’évaluation d’une hypertension pulmonaire dans 48 % des cas, l’exploration d’une dyspnée dans 28 % des cas, l’évaluation d’une transplantation pulmonaire dans 12 % des cas et l’existence d’une maladie pulmonaire obstructive (4 %) ou interstitielle (3 %). Seuls 3 % des patients se sont arrêtés pendant le test. La présence de symptômes respiratoires a été la cause de l’arrêt dans 28 % des cas tandis qu’une autre raison (non détaillée ou non listée) a motivé l’arrêt dans 63 % des cas. Les 9 % restants ont arrêté le test sur demande du technicien réalisant l’examen.

En analyse univariée, seuls l’âge avancé et le score de dyspnée mesuré sur l’échelle de Borg se sont avérés associés à la survenue d’un arrêt lors du test de marche. Ces résultats ont été identiques dans l’analyse multivariée prenant en compte l’âge, le sexe, la SpO2 de base, la SpO2 en fin de test et le score de Borg. Les auteurs recommandent donc plutôt de continuer à réaliser les tests de marche sans surveillance continue de la SpO2 vu le très faible nombre d’arrêts spontanés retrouvés dans leur étude.

 


François-Xavier Blanc

D’après la communication de R. Khair et al. Safety of the six minute walk test in chronic lung disease, au cours de la session [C66] ‘Walk this way’ – Update on exercise tests and pulmonary rehabilitation.


Retour au sommaire

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2016

  1. Holland AE, Spruit MA, Troosters T, et al. An official European Respiratory Society/American Thoracic Society technical standard : field walking test in chronic respiratory disease. Eur Respir J 2014 ; 44 : 1428-46.