Tolérance du nintedanib dans la FPI

Le nintedanib est une petite molécule inhibitrice de tyrosine kinase (ITK) pour le traitement de la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI). Sa tolérance
dans le traitement de la FPI, au-delà de 52 semaines a été précisée via les résultats présentés au congrès 2015 de l’American Thoracic Society (ATS) à
Denver, États-Unis.[1. Richeldi L, et al. Efficacy and Safety of Nintedanib in Idiopathic Pulmonary Fibrosis.
N Engl J Med 2014 ; 370 : 2071-82.]
Dans les deux essais INPULSIS®, les événements indésirables les plus fréquents ont été de nature digestive, d’intensité légère ou modérée, généralement pris en charge de manière efficace chez la majorité des patients et conduisant rarement à l’arrêt du traitement. La proportion de patients présentant des événements indésirables graves était similaire dans tous les groupes. L’événement indésirable le plus fréquent dans les groupes nintedanib était la diarrhée, observée chez respectivement 62 % vs 19 % (INPULSIS ® 21) et 63 % vs 18 % (INPULSIS® 22) des patients appartenant aux groupes nintedanib vs placebo. Moins de 5 % des patients des groupes nintedanib des études INPULSIS® 21 et INPULSIS® 22 ont arrêté le traitement en raison de cet événement.
Dans l’étude de phase 2 TOMORROW (12 mois, randomisée, en double aveugle, contrôlée vs placebo, conduite dans 92 centres d’étude de 25 pays) la sécurité du nintedanib oral administré à quatre posologies différentes a été évalué chez 432 patients. Les effets indésirables gastrointestinaux ont été plus fréquents dans le groupe nintedanib 150 mg deux fois par jour, mais la majorité de ces effets ont été d’intensité légère ou modérée. Les événements indésirables sévères se sont produits avec une fréquence similaire dans les groupes placebo et traitement actif, mais ils ont été numériquement plus faibles dans le groupe 150 mg deux fois par jour. Rappelons que du fait de la gravité de la maladie, environ 50 % des patients hospitalisés pour une exacerbation aiguë de la FPI meurent pendant l’hospitalisation.[2. Song JW, et al. Acute exacerbation of idiopathic pulmonary fibrosis : incidence, risk
factors and outcome. Eur Respir J 2011 ; 37 : 356-63.]



Nicolas Postel-Vinay Info Respiration N° 127 – (Juin 2015).