Toxicité de l’e-cigarette : nouveaux signes d’alerte chez l’homme

tete-ATS2016V

 

De nombreuses données récentes suggèrent une toxicité in vitro et in vivo de l’e-cigarette et de ses arômes sur les cellules épithéliales bronchiques, mais leur significativité clinique reste incertaine.

Les seuls cas rapportés chez l’homme concernaient jusqu’à présent une pneumonie lipidique, une pneumonie à éosinophiles et un passage en fibrillation auriculaire.

Deux autres cas de toxicité respiratoire attribuables à l’e-cigarette ont été présentés au cours de l’ATS 2016, constituant un signal inquiétant.

R.D. Mantilla (Roanake, États-Unis) rapporte le cas d’un homme de 27 ans. Après 7 mois de consommation croissante d’e-cigarettes au cours d’une tentative de sevrage tabagique, il est hospitalisé pour une toux fébrile associée à une dyspnée. Le scanner thoracique retrouve d’innombrables nodules centrolobulaires. L’évolution justifie une ventilation mécanique. Les biopsies transbronchiques retrouvent une pneumopathie organisée. Une fois le diagnostic de PO posé, un traitement corticoïde et le sevrage de l’e-cigarette ont permis une restitution ad integrum.

J.L. Long (Morgantown, États-Unis) reporte le cas d’un homme de 70 ans aux antécédents de néoplasie bronchopulmonaire et de BPCO. Après 4 semaines de consommation d’e-cigarettes, il est hospitalisé pour dyspnée rapidement progressive et hémoptysie. Le lavage bronchoalvéolaire met en évidence une hémorragie alvéolaire dont l’ensemble du bilan étiologique reste négatif. L’évolution est rapidement défavorable conduisant au décès.

Si l’imputabilité de l’e-cigarette est difficile à affirmer, ces cas cliniques associés aux récentes données expérimentales constitue un signal inquiétant concernant la sécurité d’utilisation de l’e-cigarette. Cela doit nous amener à nous interroger sur les messages que nous transmettons à nos patients quand 50 % des internes d’un hôpital tertiaire (New Brunswick, États-Unis) pensent qu’il n’y a pas de toxicité décrite et recommandent à leurs patients d’utiliser l’e-cigarette.


Marjolaine Georges

D’après les communications Session D22 — Reducing harms of tobacco use — A6513-Vapor lung : bronchiolitis obliterans organizing pneumonia (boop) in patient with e-cigarette use. ET A6494 — Internal medicine resident perceptions and knowledge regarding smoking cessation

Session A54 — Critical Care Case Reports : Acute hypoxemic respiratory failure/ARDS ­- A1862 : Diffuse Alveolar Hemorrhage Due to Electronic Cigarette Use


Retour au sommaire

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2016