Traitement de la tuberculose multi-ou ultrarésistante avec la bédaquiline : l’allongement du QT n’impose peut-être pas forcément l’arrêt de la molécule

D’après le rapport 2016 de l’OMS, environ 480 000 nouveaux cas de tuberculose multirésistante sont survenus dans le monde en 2015. Bien évidemment, le traitement de ces formes est plus compliqué que pour les formes sensibles et le développement de nouvelles molécules est nécessaire si l’on veut en venir à bout, notamment lorsque la souche est ultrarésistante (XDR).

Lors de ce congrès, l’équipe de N. Bionghi et al. (New York, Etats-Unis) a rapporté sa grande expérience dans la gestion de patients traités par bédaquiline en Afrique du Sud. Dans cette étude rétrospective monocentrique, les données de 153 patients tous traités par un régime comportant plusieurs molécules dont la bédaquiline ont été rapportées. La population comportait 77 % de patients infectés par le VIH et 84 % de tuberculoses XDR ou pré-XDR. Parmi les autres molécules composant le régime utilisé, le linézolide était présent chez 84 % des patients. Trente patients supplémentaires ont été inclus dans l’analyse, même si leurs données étaient incomplètes. A six mois de l’introduction du traitement, 123/183 (67 %) patients avaient négativé leurs cultures, 9 (5 %) étaient en échec et seulement 7 (4 %) étaient décédés. Cent trente-neuf (91 %) patients ont présenté au moins un effet indésirable sous traitement. Sans surprise, l’effet principal était l’allongement de l’intervalle QT, observé chez 123 patients, mais seulement 8 patients ont rapporté une tachycardie, une bradycardie ou des palpitations et la bédaquiline n’a dû être arrêtée que chez un seul. D’après ces données à prendre avec toute la prudence qui s’impose, il serait donc possible de poursuivre un traitement de tuberculose incluant de la bédaquiline même en cas d’allongement du QT en pesant bien le rapport bénéfices/risques si le patient reste par ailleurs asymptomatique sur le plan cardiaque.


François-Xavier Blanc, CHU de Nantes, Hôpital G. et R. Laënnec, Nantes

D’après  la communication de Bionghi N. et al. : Bedaquiline and linezolid for the operational treatment of multidrug-resistant and extensively drug-resistant tuberculosis in a high burden HIV setting (BLIX study). Am J Respir Crit Care Med 2017; 195: A3090. Session B27 : “HIV bench to bedside: tuberculosis and other pulmonary complications”.


Retour au sommaire

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2017