Traiter le cancer par aérosol ?

ers2013

Les voies aériennes sont largement utilisées pour délivrer des traitements dans les pathologies bénignes pulmonaires telles que l’asthme et la BPCO. Alors pourquoi ne pas utiliser cette voie d’administration dans le traitement du cancer bronchique ?

L’objectif de l’administration par voie aérienne est alors d’augmenter la concentration de la molécule sur le site tumoral tout en diminuant sa diffusion systémique responsable d’effets secondaires.

L’équipe de Tours a nébulisé du cetuximab, un anticorps chimérique de type IgG1 se liant à l’EGFR dans un modèle murin de CBNPC. La voie nébulisée a été comparée à la voie intrapéritonéale en utilisant des méthodes d’imagerie par fluorescence.

Les auteurs ont constaté une activité antitumorale efficace avec une diminution de la croissance tumorale significativement meilleure dans le groupe traité par inhalation. L’administration de traitement inhalé apparait donc comme un mode de traitement à explorer.

 


Thierry Saelens, service de pneumologie, centre hospitalier d’Arras
Liens d’intérêts en rapport avec la brève : aucun


Présentation : L. Guilleminault “Cetuximab administered through pulmonary route in a mice model of lung tumor” ( session 62,370)

<<< Retour au sommaire


© iSPLF septembre 2013 – En direct de l’ERS 2013