Un effet secondaire de plus pour le voriconazole

Le traitement par voriconazole a amélioré le pronostic des aspergilloses pulmonaires invasives des malades d’hématologie. En pneumologie, sa prescription est croissante dans les aspergilloses pulmonaires chroniques cavitaires complexes et dans l’aspergillose pulmonaire allergique aux dépens de l’itraconazole, son activité antifongique in vitro étant meilleure. Son bénéfice clinique n’est pas démontré dans toutes les indications pneumologiques. Il ne faut cependant pas méconnaître ses nombreux effets secondaires, hépatotoxicité, lithiase vésiculaire, phototoxicité, avec un risque de carcinome cutané au-delà d’un an de traitement, encéphalopathie, neuropathie, myocardiopathie, fluorose osseuse. Et la liste n’est pas finie…

Une équipe américaine a rapporté un cas de polyarthrite avec atteinte des IPP, MCP, MTP, genoux chez une patiente âgée de 57 ans transplantée pulmonaire pour emphysème, traitée pour une colonisation à Cladosporium. Radiologiquement, il existait un aspect de périostéite avec ossification multifocale périostiale. Il s’agit du sixième cas rapporté avec ce type d’effet secondaire. Le bilan immunochimique était négatif et les symptômes ont régressé à l’arrêt du traitement.

Ce cas clinique est l’occasion de souligner l’intérêt de la pharmacovigilance dans la connaissance des nouveaux effets secondaires des traitements et la réflexion bénéfice risque à avoir avant l’introduction d’un traitement par voriconazole.

 

 

 

 

 


Emilie Catherinotd’après la communication affichée de K.-M. Newton et al. Publication A1588 Voriconazole Induced Periostitis : “Rheumatoid Arthritis” In A Lung Transplant Patient
Session A44 : Lung transplantation outcomes and complications

 

 

 

 

 

    


Retour au sommaire

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2014