Un essai randomisé évaluant la bronchoscopie interventionnelle dans l’obstruction tumorale !

ers2013

Les modalités de prise en charge d’une obstruction trachéo-bronchique tumorale par bronchoscopie interventionnelle n’avaient jamais été évaluées par une étude prospective randomisée. Heureusement, le GELF a pris l’initiative de l’étude SPOC, visant à étudier l’efficacité des stents après désobstruction.

Une étude multicentrique randomisée menée dans 8 centres hospitaliers français, l’étude SPOC, a inclus 78 patients. Après réalisation d’une désobstruction mécanique par bronchoscopie rigide, une randomisation per-opératoire en deux bras était réalisée : la moitié des patients recevaient une prothèse en silicone (Novatech), l’autre moitié ne recevaient pas de prothèse.

Un bénéfice significatif sur la dyspnée et la qualité de vie était noté, sans différence entre les deux groupes. La survie à un an n’était pas différente entre les deux groupes. En revanche, le taux de récidive locale était inférieur dans le groupe traité par prothèse, notamment dans le sous-groupe ne recevant pas de traitement de première ligne par radiothérapie ou chimiothérapie avec sels de platine.

Cette étude randomisée montre le bénéfice clinique de la désobstruction par bronchoscopie interventionnelle dans l’obstruction tumorale et l’intérêt de la mise en place d’une prothèse pour éviter la récidive d’obstruction locale chez les patients ne recevant pas de traitement par radiothérapie ou chimiothérapie par sels de platine.

 


Gaëtan DESLEE, Service de Pneumologie, CHU de Reims
Conflits d’intérêts en rapport avec la brève : Aucun.


Présentation : J.M. Vergnon et al. Is a stent required after the initial resection of an obstructive lung cancer ? The lessons of the SPOC trial, the first randomized study in interventional bronchoscopy (Session 375, P3752)

<<< Retour au sommaire


© iSPLF septembre 2013 – En direct de l’ERS 2013