Une thérapeutique d’avenir dans la prévention de la dysfonction diaphragmatique induite par la ventilation mécanique

ers2013

L’apparition d’une faiblesse diaphragmatique chez les patients sous ventilation mécanique a largement été décrite. Dans cette session, l’efficacité de plusieurs traitements pharmacologiques pour prévenir la survenue de cette dysfonction diaphragmatique a été passée en revue.

Les résultats de l’équipe de L.Heunks concernant le lévosimendan sont les plus prometteurs. Cet inotrope est la seule molécule actuellement autorisée chez l’homme, afin d’améliorer le couplage excitation-contraction en sensibilisant les cellules musculaires au calcium. Ainsi, le traitement par lévosimendan permet une augmentation de la force musculaire générée in vivo par les fibres musculaires diaphragmatiques de patients BPCO, qu’il s’agisse de fibres rapides ou lentes. Dans l’étude présentée ici, la force du diaphragme est évaluée chez des sujets sains par la pression trans-diaphragmatique (Pdi) générée par une stimulation phrénique magnétique. La mesure est effectuée avant et après 10 minutes de respiration contre une charge résistive, tâche avant laquelle les sujets bénéficient ou non d’un bolus de lévosimendan (40µg/kg). La Pdi chez les sujets contrôle diminue de 8% alors qu’elle augmente de 5% chez les sujets ayant reçu le lévosimendan (p<0.05). L’efficacité du diaphragme, évaluée par le rapport entre la Pdi et le niveau d’activation électromyographique du diaphragme, est également augmentée de 21% (p<0.05). Le lévosimendan améliore donc la contractilité du diaphragme chez l’homme sain. Ces résultats autorisent l’ouverture d’un essai randomisé contrôlé comparant le lévosimendan au placebo chez 42 malades difficiles à sevrer de la ventilation mécanique en réanimation.

 

 


Marjolaine Georges service de pneumologie, CHU Dijon
Liens d’intérêts : Aucun en rapport avec la brève


Présentation :L. Heunks The diaphragm in mechanically-ventilated patients : victim or culprit ? Pharmacological therapies for diaphragmatic dysfunction (Session 199-1777)

<<< Retour au sommaire


© iSPLF septembre 2013 – En direct de l’ERS 2013