Une VNI ultraportable au service des patients BPCO au domicile

Ce ventilateur portatif appelé VitaBreath® a été spécifiquement développé pour les patients BPCO qu’une dyspnée sévère handicape au quotidien en limitant leur capacité d’exercice.
Cette étude est un travail préliminaire destiné à en démontrer l’efficacité clinique, première étape indispensable pour obtenir une autorisation de la Food and Drug Administration.

Ce ventilateur délivre par l’intermédiaire d’un embout buccal qui est intégré au corps du respirateur une pression inspiratoire de 18 cmH2O et une pression expiratoire de 8 cmH2O. Aucun de ces paramètres n’est réglable, il n’y a pas de fréquence de sécurité. Il a comme particularité de tenir dans la main. Il n’est doté que d’un bouton ON, la séquence de ventilation s’interrompant automatiquement après 10 minutes. Plusieurs séquences peuvent être réalisées l’une après l’autre puisque la batterie a une durée de vie d’environ 8 heures.

Dix-neuf patients BPCO (13 hommes, VEMS moyen : 41,2 ± 9,8 %, SpO2 moyenne au repos : 94,6 ± 2,0 %) ont réalisé successivement deux exercices :

-ils ont marché sur un tapis roulant jusqu’à ressentir une dyspnée sévère cotée à 7 sur l’échelle de Borg puis ils ont utilisé un traitement de l’essoufflement : VitaBreath®, sham-VitaBreath® (réglé en pression continue à 2 cmH2O) ou expiration à lèvres pincées. Le temps de récupération des patients jusqu’à ce qu’ils ressentent une dyspnée avec un score de Borg identique à celui qu’ils ont évalué au repos avant l’exercice est mesuré.

-ils ont réalisé un test de marche des 6 minutes avec une pause de 30 secondes au milieu du test où ils ont utilisé leur technique anti-essoufflement. La distance parcourue est mesurée;

L’utilisation du VitaBreath® permet une récupération plus rapide de la dyspnée post-exercice (temps médian de récupération avec VitaBreath® : 90 s vs avec shamVitaBreath® : 125 s vs avec expiration à lèvres pincées : 138 s; p = 0,04). La distance parcourue avec VitaBreath® tend à être plus longue (distance médiane parcourue avec VitaBreath® : 338 m vs avec shamVitaBreath® : 314 m vs avec expiration à lèvres pincées : 320 m; p = 0,08).

Il faudra attendre les résultats d’un travail de plus grande envergure actuellement mené par la même équipe. Ce dispositif pourrait représenter une alternative intéressante et enrichir notre arsenal thérapeutique pour lutter contre la dyspnée réfractaire.


Marjolaine Georges, CHU Dijon Bourgogne, Dijon

D’après  la communication Hardy W, AJRCCM 195 : A4267 – Session B73 Pulmonary Rehabilitation in COPD


Retour au sommaire

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2017