VIH et poumon : 20 ans plus tard, toujours d’actualité ?

tete-ATS2015-2

 

Il y a 20 ans, les thérapies antirétrovirales ont changé le pronostic des patients atteints du VIH. La problématique s’est déplacée de la prise en charge d’épisodes infectieux aigus vers la gestion de complications inflammatoires chroniques (vieillissement accéléré) avec une prévalence élevée d’anomalies pulmonaires (emphysème, BPCO, cancer 1 ).

Les résultats présentés par S. Bommart sont issus de l’étude ANRS EP48 HIV-CHEST portant sur le dépistage des nodules pulmonaires au scanner chez les patients VIH. 2. L’auteur s’est intéressé aux anomalies bronchiolaires (micronodules) et à l’emphysème de 393 patients (> 40 ans, > 20 paquets/année, un taux de lymphocytes CD4 < 350/µl au nadir et > 100/µl à l’inclusion). Il faut noter (Colorado oblige…) que 36 % des patients fumaient du cannabis. Dans cette population, les images évocatrices de bronchiolites étaient rapportées chez 42 % de patients, et l’emphysème chez plus de 70 % d’entre eux. Seuls 15 % des patients avaient un scanner normal. Ces résultats confirment la fragilité particulière des patients infectés par le VIH au tabac et doivent pousser le radiologue à décrire ces anomalies.


Pierre-Yves BRILLET

D’après la communication de S. Bommart [Poster Board # P575] High Prevalence of Smoking Related Lung Diseases in an Early Lung Cancer CT Screening Program in HIV-Infected Subjects. Session C55: HIV-associated lung diseases and infections.


Retour au sommaire

 

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2015

 

  1. Chou SH, Prabhu SJ, Crothers K, Stern EJ, Godwin JD, Pipavath SN. Thoracicdiseases associated with HIV infection in the era of antiretroviral therapy : clinical and imaging findings. Radiographics 2014 Jul-Aug ; 34(4) : 895-911.
  2. Makinson A, Hayot M, Eymard-Duvernay S, Quesnoy M, Raffi F, Thirard L, Bonnet F, Tattevin P, Abgrall S, Quantin X, Léna H, Bommart S, Reynes J, Le Moing V ; ANRS EP48 HIV CHEST Study Team. High prevalence of undiagnosed COPD in a cohortof HIV-infected smokers. Eur Respir J 2015 Mar ; 45(3) : 828-31.